Les entreprises bien conscientes des enjeux d'une politique médias sociaux

Par 23 novembre 2011
social media

Les avantages d'une stratégie sociale mature sont non-négligeables, et bien appréhendés par les sociétés modernes. Mais pour conserver ces bénéfices, un effort constant est nécessaire.

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à user des technologies sociales (Microblogging, réseaux sociaux...), et perçoivent de mieux en mieux  les bénéfices conférés par ces dernières. C'est le constat effectué par l'institut McKinsey, qui dévoile aujourd'hui les résultats d'une étude (*) réalisée auprès de 4200 cadres d'entreprise de tous les secteurs d'activité, et originaires du monde entier. Ainsi, 77% des sondés affirment utiliser au moins un outil social dans le cadre de leur activité. Les réseaux sociaux et les blogs arrivent en tête, avec respectivement 50 et 41% des entreprises les ayant mis en place. Logiquement, le secteur high-tech apparaît comme le plus avancé dans le domaine, avec un taux d'équipement de 84%. Mais même dans des secteurs plus refermés sur eux-mêmes, tel celui de la finance, le taux dépasse les 60%.

Une perception accrue des bénéfices potentiels.

D'après les analystes, cette tendance s'explique par une prise de conscience croissante de la part des entreprises quant aux avantages potentiels des technologies sociales. Et ce notamment dans le cadre d'actions externes à l'entreprises (ventes, partenariats) Par exemple, 69% des personnes interrogées leur attribuent un effet bénéfique dans le domaine du marketing, contre 63% en 2010. De même, 65% considèrent que ces dernières sont utiles lorsqu'il s'agit d'accéder à des informations sur des partenaires ou des fournisseurs (57% il y a un an). Détail intéressant: les entreprises étant à la fois connectées en interne (réseaux corporate) et en externe (réseaux sociaux, blogs...) obtenaient une augmentation plus forte des bénéfices au sein même de l'entreprise que les entreprises simplement connectées en interne.

Une stratégie qui nécessite un effort de tous les instants

Et le même constat prévaut pour les entreprises n'ayant développé qu'une stratégie sociale externe. Toutefois, il est important de souligner que ces bénéfices ne sont pas définitivement acquis. L'étude met en effet en évidence l'existence d'un grand nombre d'entreprises ayant régressé dans leur utilisation de ces réseaux. Près de la moitié des entreprises connectées en 2010 à un réseau social externe (Facebook, Twitter...) ne l'étaient plus en 2011. De fait, il est bien plus rapide de perdre les bénéfices d'une stratégie sociale que de mettre en place cette dernière.

(*) Etude en Anglais

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas