L'atelier's Blog L'atelier Blog

L'imprimante 3D ressuscite la bouteille de lait

Par 07 mars 2013 Laisser un commentaire
Lait

Des chercheurs de l’université du Michigan ont trouvé un moyen de fabriquer des filaments en plastique pour imprimantes 3D, tout ça, à partir de bouteilles de lait.

L'idée qu'ont eue Joshua Pearce et son groupe de recherche est une idée simple mais très utile : recycler les bouteilles de lait afin d'en faire des filaments en plastique pour les imprimantes 3D. 
Avant d'aller plus loin, rappelons ce qu'est une imprimante 3D. Comme expliqué ici, une imprimante 3D permet d'imprimer en relief à l'aide de fines couches de plastique qui se superposent et se collent durant l'impression. Le problème de ce type d'imprimante est que le plastique coûte cher. Et c'est là que l'idée des chercheurs devient intéressante. 

Ils sont partis d’un constat: enterrer les bouteilles de lait dans un site d'enfouissement ou les recycler coûte autant, voire moins que produire les filaments de plastique. Ils ont donc mis au point leur propre unité de recyclage : le RecycleBot. 

Après avoir enlevé les étiquettes et nettoyé les bouteilles, celles sont fondues et transformées en longs spaghettis, utilisables par les imprimantes. faisant par la même occasion baisser leur coût. 
Le processus de fabrication est téléchargeable sur Thingiverse, qui, rappelons-le,  propose plus de 54 000 conceptions numériques créées par des utilisateurs, partagées et libres de droit. 

Le système n'est pourtant pas sans failles, car les bouteilles de lait sont composées principalement de polyéthylène ou PHED,  une matière pas vraiment idéale pour l'impression 3D. Toutefois, les inconvénients sont faibles au regard des multiples avantages que ce processus apporte. 
Non seulement, le groupe a déterminé que fabriquer leur propre filament n'utilise environ qu' 1/10e de l'énergie nécessaire à l'achat de filaments 3D dans le commerce, mais ils se sont également aperçus qu'ils avaient utilisé moins d'énergie qu'il n'en aurait fallu pour recycler classiquement les bouteilles de lait.
Et Pearce d’ajouter que «trois milliards de personnes vivent dans des zones rurales possédant beaucoup d'ordures plastiques qu'ils pourraient utiliser pour fabriquer des biens de consommation utiles pour eux-mêmes. Vingt bouteilles environ sont nécessaires pour fabriquer un kilogramme de filaments en plastique, qui coûte actuellement 30 à 50 dollars »

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas