Archivage légal : comment faire face aux nouveaux enjeux réglementaires & technologiques ?

Déc 11 2006

Avec le témoignage de :

BNP Paribas, et en partenariat avec Microsoft, STS et HP

Date :

Lundi 11 Décembre 2006 à 14h00

Durée :

3h00

Adresse :

L'Atelier - 5, avenue Kléber - 75116 Paris

Plan d'accès

  • HP
Mots-clés : Europe

Programme

14h00 : Accueil des participants

14h15 : Introduction
Jean de Chambure (Responsable Editorial et Veille – L’Atelier)

14h40 : Les évolutions réglementaires et leur impact sur les problématiques d’archivage
Thomas Weber (Global Director Risk Management and Compliance, FSI – HP)

15h00 : Dématérialisation et archivage électronique : problématique et solutions
Jean-Marc Rietsch (Président - FEDISA)

15h20 : Pause

15h40 : De la capture à la restitution : une approche solution intégrée de bout en bout
Karim Manar (Microsoft) – Thierry Blanc (STS) - Frédéric Fourdrinier (HP)

16h10 : Table ronde animée par Jean de Chambure avec le témoignage de BNP Paribas
Armelle Petit (Coordinatrice du centre de compétence GED Archivage – BNP Paribas)

16h50 : Conclusion, échange avec le public

17h00 : Cocktail
Conférence animée par Jean de Chambure (Responsable Editorial et Veille – L’Atelier)

Objectifs

En assistant à cette conférence, au sein de l'Atelier BNP Paribas, lieu de veille et d'analyse des nouvelles technologies, vous allez pouvoir :

  • Affiner vos connaissances des enjeux business et technologiques des nouvelles contraintes réglementaires
  • Connaître les apports de solutions technologiques innovantes sur le sujet
  • Débattre et partager vos points de vues et analyses sur le sujet avec les acteurs qui comptent sur le marché
  • Recevoir gratuitement à l’issu de cette conférence le nouveau livre de la Fedisa Dématérialisation et archivage électronique, ou mise en oeuvre de L'ILM

Banque – Assurance - Presse :

Compliance Managers, DSI, Directions Métiers, Responsables Archivage/Stockage, Responsables Risques, Responsables Sécurité...

Face aux nouvelles contraintes réglementaires issues du Comité Bâle2 et de la directive européenne MiFID, les établissements financiers doivent aujourd'hui assurer une plus forte maîtrise de leurs risques de financement, ainsi qu'une transparence accrue de leurs transactions avant et après négociations. Ces règles imposent aux acteurs du marché de nouvelles exigences organisationnelles et techniques vis-à-vis desquelles l'archivage électronique des données peut jouer un rôle déterminant.

D'une part, parce que la révolution numérique des banques passe d'abord par la masse des données stockées en ligne. Pour chaque grand établissement, ces dernières représentent aujourd'hui plus de 500 tera octets (1 tera = mille milliard) contre 5 tera octets il y a seulement 10 ans ! D'autre part, parce que depuis la loi du 13 mars 2000, si l'intégrité et l'authenticité du contenu archivé sont prouvées, celui-ci fait preuve indépendamment de son support (papier ou électronique)

S'intégrant progressivement dans l'architecture des systèmes d'information, les solutions d'archivage électroniques doivent répondre à deux grands critères : en amont, supporter le très grand volume des données à archiver... en aval, faire en sorte que ces données soient facilement et directement accessibles auprès de la communautés des utilisateurs concernés. Des points regardés de très près par la conformité, les métiers et l'informatique de tous les établissements financiers.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas