Les assureurs face à la troisième directive européenne

Mai 22 2008

Avec le témoignage de :

Sunlife, premier assureur nord-américain

Date :

Jeudi 22 Mai 2008 à 09h00

Durée :

3h00

Adresse :

L'Atelier - 5, avenue Kléber - 75116 Paris

Plan d'accès

  • IBM.
Mots-clés : Amérique du Nord, Europe

Programme

09h00 : Accueil des participants

09h15 : Introduction
François Jeanne (Journaliste - L’Atelier)

09h30 : Enjeux et complexité de la lutte anti-blanchiment et anti-terrorisme dans l’assurance-vie
François Jaussaud (Managing Consultant - IBM)

10h10 : Pause

10h40 : Know Your Customer en assurance-vie : comment faire? 
Thomas Berlivet (Consultant - IBM)

10h50 : Une solution de lutte anti-blanchiment adaptée à l’assurance
Thomas van Cauwelaert (Sales Manager - NetEconomy)

11h10 : Le cas de Sunlife au Canada : mise en place d’un outil de profilage et filtrage au niveau mondial

11h30 : Et pour finir, par où commencer ?
Philippe Thibault (Senior Manager Assurance - IBM)

11h40 : Echanges avec le public, débat et cocktail

Objectifs

En assistant à cette matinée, au sein de l'Atelier BNP Paribas, lieu de veille et d'analyse des nouvelles technologies, vous allez :

  • Comprendre les enjeux de la mise en place imminente de la troisième directive pour les métiers de l’assurance
  • Découvrir des solutions logicielles de KYC et de lutte anti-blanchiment adaptées à ces métiers
  • Découvrir le témoignage d’une entreprise utilisatrice et les principales étapes des projets de lutte anti-blanchiment

Cette conférence s’adresse aux Assurances - Bancassurances - Presse :
Conformité, Déontologie, Audit interne, Etudes, DSI...

 

La traduction dans le droit français de la troisième directive européenne concernant la lutte contre le blanchiment (AML pour Anti Money Laundering) est imminente. Si, dans le domaine bancaire, un certain nombre de dispositions ont été prises ces dernières années, avec en particulier le renforcement des politiques de "découverte" des clients (KYC, pour Know Your Customer), ou l’usage de systèmes de profiling pour surveiller la "normalité" des opérations, le secteur des assurances se trouve face à un chantier plus inédit.

L’une des priorités va être de construire cette connaissance du client, jusque là surtout identifié par ses contrats, au travers d’un réseau de distributeurs complexe et cloisonné. La mise sous surveillance des flux financiers, le scoring, mais aussi la compréhension des différents rôles (souscripteurs/assuré/payeurs, etc), en particulier dans le cadre des contrats d’assurance-vie, va s’avérer primordiale pour atteindre les objectifs fixés par la loi.

Des solutions logicielles de monitoring et d’analyse, déjà disponibles et testées par certains bancassureurs devraient permettre aux entreprises les plus réactives de se mettre en conformité rapidement. Elles renforceront également la qualité de leurs relations avec les autorités financières et avec leurs homologues, puisque la 3ème directive introduit l’obligation de communication avec les partenaires autour de cas suspects détectés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas