Off-shore informatique

Avr 27 2006

Avec le témoignage de :

Crédit Suisse

Date :

Jeudi 27 Avril 2006 à 08h45

Durée :

3h00

Adresse :

L'Atelier - 5, avenue Kléber - 75116 Paris

Plan d'accès

Mots-clés : Europe

Programme

8h45 : Accueil des participants, petit déjeuner
9h00 : Introduction – Frédéric Le Roux (Directeur du Développement International, Agence Régionale de Développement Ile de France)
9h10 : Contexte et enjeux – Nicolas Taufflieb (Associé, Ineum consulting)
9H30 : Présentation de la société Cognizant - KIM Rajah (VP, Europe)
9h40 : L’off-shoring dans la banque et l’assurance - Ian Morris (Directeur Europe Banking and Financial Services, Cognizant)
10h10 : Pause
10h40 : Les meilleures pratiques pour réussir son projet d’off-shore informatique - Arvind Tiwary (Directeur Assurance, Cognizant)
11h00 : Témoignage de Crédit Suisse - Rui Brandao (VP Strategy and Line Management, Crédit Suisse Banking)
11h15 : Table ronde animée par Jean de Chambure (Responsable éditorial et veille - l’Atelier)
11h45 : Echange avec le public – Débat et Cocktail

Objectifs

En assistant à cette matinée, au sein de l'Atelier BNP Paribas, lieu de veille et d'analyse des nouvelles technologies, vous allez :

- Découvrir et tirer profit des premiers retours d'expérience des établissements financiers européens en matière d'off-shore informatique
- Confronter votre point de vue avec les acteurs les plus avancés du marché en matière d'off-shore informatique
- Affiner votre vision sur la bonne stratégie à établir sur le sujet

Banque – Assurance - Presse :
Direction des Systèmes d’Information, Direction des Achats, Direction Générale

            Depuis son essor, l'off-shore informatique a gagné en maturité. Beaucoup de grandes entreprises européennes y ont recours, notamment les établissements financiers. Mais les externalisations réussies et durables sont celles qui ont su s'intégrer efficacement et équitablement dans la chaîne de valeur globale des services informatiques des entreprises.
            Efficacement ? Une bonne stratégie sur le sujet repose sur une anticipation affinée des pans de services qui peuvent ou non être traités à distance. Une fois le périmètre défini, reste à déterminer les modalités : budgets alloués, qualité de service requise, langues, équipes de coordination…
            Equitablement ? Aucun projet d'off-shore informatique ne peut fonctionner sans susciter l'adhésion des équipes informatiques internes. Un constat d'autant plus fort dans le paysage informatique des banques et des assurances, où le système d'information tient lieu d'usine.
 
            En France, l'externalisation informatique off-shore ne touche que 2 % de l'ensemble du marché des services informatiques aux entreprises, mais sa part pourrait doubler d'ici trois ans contenu des taux de croissance compris entre 30 à 40 % (Source : syntec informatique). Une croissance dynamique, mais qui n'est pas démesurée au regard de la croissance globale du secteur des services informatiques.
 
            Au-delà des emballements ou des appréhensions, il convient donc de regarder objectivement les leçons à tirer des premiers retours d'expérience en la matière, afin de choisir avec lumière quelle stratégie adopter face à l'off-shore informatique et quelle mise en œuvre lui donner !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas