Le 100x100 Clean Slate Project réinvente Internet

Par 28 août 2008

Afin d'expérimenter diverses technologies censées révolutionner l'architecture Web, le projet de recherche va utiliser le service de bande passante à la demande élaboré par Internet2.

Le protocole IP est généralement considéré comme le fondement indispensable à toutes les infrastructures et aux services Internet. A tel point que la plupart des chercheurs en sciences informatiques considèrent que les modalités de développement du Web ne peuvent passer par des solutions radicalement nouvelles. Comme si l'architecture Internet ne pouvait souffrir que des aménagements à la marge. Le 100x100 Clean Slate Project prend l'exact contre-pied de ce type de raisonnement. Réunissant des économistes, des ingénieurs ou des opérateurs de réseaux, ce projet prétend, comme son nom l'indique, passer un "coup de torchon" sur les dernières évolutions du Web. Autrement dit, si nous n'étions pas liés par le réseau tel qu'il existe et pouvions repartir de zéro, comment ferions nous ? Ce projet doit enfin entrer dans sa phase expérimentale. 100x100 vient en effet de s'associer au consortium Internet2 dont le réseau optique devrait servir au test et à la validation des idées d'architecture que le projet conceptualise depuis le début.
Repartir de zéro
Les chercheurs de 100x100 ont notamment créé de nouveaux routeurs programmables basés sur la plate-forme NetFPGA développée en open source par des chercheurs de Stanford. Cette plate-forme permet de construire des prototypes pour expérimenter, avec divers routeurs, différents protocoles et méthodes pour un meilleur traitement des paquets et du routage réseau. 100x100 devrait utiliser des liens de un gigabit sur le réseau Internet 2 "Dynamic Circuit Network" (DCN) qui propose un service de bande passante à la demande. Ce, afin de connecter quatre sites NetFGPA à Los Angeles, Houston New York et Washington D. C. Dans la mesure où les chercheurs de 100x100 disposeront d'un circuit dédié sur le réseau, ils pourront configurer, tester et rompre les connexions sans interférer avec le trafic sur le réseau IP Internet2.
Stimuler l'économie américaine
L'objectif du projet est de trouver des solutions Internet d'échelle bien plus vaste, révolutionnaires en bande passante, peu onéreuses, résistant aux attaques et faciles à gérer. "Le projet 100x100 souhaite mettre au point une technologie telle que les millions de foyers américains aient accès à au moins 100 mégabits par seconde de connectivité", explique Nick McKeown, professeur associé en ingénierie électrique à l'université de Stanford et coresponsable du projet 100x100. "Nous pensons que cela devrait servir de catalyseur aux innovations technologiques nouvelle génération. Lesquelles  devraient à leur tour  stimuler la croissance économique du pays et permettre aux Etats-Unis de redevenir la première puissance Internet". Les travaux du projet 100x100 ont été présentés à la conférence du SIGCOMM 2008 qui s'est tenue à Seattle.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas