13 % des Européens s'adonnent aux jeux sur mobile

Par 24 février 2006

D'un continent à l'autre, les usages varient fortement en matière de jeux vidéo et de rapport aux nouvelles technologies. Traditionnellement, les pays d'Asie du sud-est comme la Chine, le Japon...

D'un continent à l'autre, les usages varient fortement en matière de jeux vidéo et de rapport aux nouvelles technologies. Traditionnellement, les pays d'Asie du sud-est comme la Chine, le Japon ou la Corée du sud sont les plus accros. Une étude publiée par Parks Associates au sujet du jeu en réseau confirme largement cette tendance, et donne des pistes aux éditeurs de contenu pour attirer les consommateurs européens vers le jeu sur mobile.
 
Intitulée "Networked Gaming: Driving the Future", cette étude révèle que sur une base hebdomadaire, seuls 13 % des Européens s'adonnent aux joies du jeu vidéo sur mobile, contre 28 % des Asiatiques et 6 % des Américains. Parmi ces joueurs, seuls 2 % des Européens pratiqueraient le jeu en réseau via leur téléphone, contre 7 % des Asiatiques et 2 % des Américains.
 
Selon l'étude, le développement du jeu sur mobile passera par le développement de fonctionnalités qui permettraient par exemple au téléphone de devenir l'extension de l'ordinateur ou de la console pour des jeux en ligne.
 
Mettre en avant des caractéristiques uniques comme la connexion permanente ou la possibilité de jouer de partout est extrêmement important pour l'avenir du jeu sur mobile", estime Yuanzhe Cai, analyste chez Parks Associates. "Se concentrer sur des marques ou des licences n'est pas un modèle valable", précise-t-il encore.
 
Il ajoute, en parlant de l'Europe, que "de grands éditeurs comme EA (Electronic Arts) sont en train de réévaluer les opportunités de marché et investissent lourdement" dans la mobilité, ce qui, "ajouté aux larges déploiement des réseaux mobiles 3G et aux permanentes évolutions de combinés multimédias" de plus en plus adaptés au jeu, devrait aider ces régions à rattraper le retard pris sur l'Asie.
 
Les usages ne sont toutefois pas les mêmes d'un continent à l'autre...
 
Alexandre Laurent, pour l'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 24/02/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas