181,5 millions d'e-mails commerciaux envoyés, pour combien d'ouverts?

Par 20 avril 2006
Mots-clés : Future of Retail

Au coeur des stratégies de marketing en ligne, le marché français de l'e-mailing a doublé en 2005, selon le Syndicat national de la communication directe (SNCD) qui publie les résultats de son...

Au cœur des stratégies de marketing en ligne, le marché français de l'e-mailing a doublé en 2005, selon le Syndicat national de la communication directe (SNCD) qui publie les résultats de son étude annuelle sur l'e-mailing de prospection.
 
Selon cette étude, les entreprises ont envoyés 181,5 millions d'e-mails "de recrutement" à des internautes non-identifiés comme étant déjà leurs clients. Soit une augmentation de 85% par rapport à 2004.
 
Ces campagnes de prospection par courrier électronique représentent un budget global encore modeste, mais en nette progression. Il est passé de 18,3 millions d'euros à 40 millions en l'espace d'un an, soit une croissance de 118%.
 
Les entreprises et les secteurs de la culture et des loisirs arrivent en tête des catégories d'annonceurs ayant utilisés cet outil du marketing direct. Elles ont investi 7,2 millions d'euros l'an passé, soit cinq fois plus qu'en 2004. En deuxième place du classement: le secteur des télécommunications (5,7 millions d'euros), suivi du secteur des services (5,6 millions d'euros) en baisse légère par rapport à 2004. La plus forte percée revient au secteur de l'immobilier, dont le budget a été multiplié par 15, pour atteindre les 3,8 millions d'euros.
 
L'essor de l'e-mailing commercial a cependant un pendant: la maturité croissante des internautes, toujours moins nombreux à ouvrir ce type de courriers électroniques. Le taux d'ouverture moyen des e-mails marketing a en effet baissé de 10% cette année, selon une étude réalisée par le prestataire Emailing Solution.
 
Cependant, tous les secteurs ne connaissent pas la même situation. Les banques et les assurances tirent leur épingle du jeu, avec 53,2% d'ouverture de leurs messages électroniques, soit une hausse de presque 10 points par rapport au dernier trimestre 2004.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas -20/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas