2000 s’achève sur une chute des investissements en capital-risque.

Par 13 mars 2001
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon le 5ème indicateur Chausson Finance, 2,6 milliards de F ont été investis au 2ème semestre 2000, contre 3,4 milliards au 1er trimestre, soit une baisse de 24 %. 115 sociétés, à la recherche d...

Selon le 5ème indicateur Chausson Finance, 2,6 milliards de F ont été
investis au 2ème semestre 2000, contre 3,4 milliards au 1er trimestre,
soit une baisse de 24 %.
115 sociétés, à la recherche de leur premier tour de table, ont levé au
total 950 millions de F au dernier semestre, contre 170 sociétés pour 1,75
milliard de F au 1er semestre. Les montants investis sur ces premiers
tours ont diminué de 46 % par rapport au 1er semestre. Les investisseurs
ont réservé une part croissante de leur moyens aux deuxièmes tours.
Ceux-ci représentent 1,65 milliard au 2ème semestre, soit 63 % du total
des sommes investies. Le montant moyen investi par type de tours est de 5
millions de F pour le seed, de 9 millions pour les 1er tours et de 15
millions pour les 2ème tours.
Au total, 225 start-ups ont été financées au 2ème semestre, contre 263 au
1er semestre. Le montant moyen investi par entreprise est passé de 13
millions de F à 11,6 millions au 2ème semestre.
Trois seulement des dix tours de table le plus importants au 2ème semestre
concernent le secteur Internet (Protégys, Medisite et Audienta), contre
sept pour le 1er semestre. Le montant moyen des dix tours de table les
plus importants s’élève à 201 millions de F, en hausse de 12 % par rapport
au semestre précédent.
Les investissements du secteur Internet, plus particulièrement touché,
chutent de plus de 50 %. La technologie commerce électronique et les
contenus Internet chutent de 54 %, passant de 1,05 milliard de F au 1er
semestre à 490 millions de F au 2ème semestre. Les services Internet ont
mobilisé 351 millions de F, contre 801 millions de F au semestre
précédent, soit une chute de 56 %. Les montants investis sur le secteur
des logiciels s’élèvent à 713 millions de F, contre 889 millions de F au
1er semestre.
En revanche, le secteur des télécoms passe de 377 millions de F investis
au 1er semestre à 489 millions de F au 2ème semestre, soit une progression
de 54 %. Le secteur santé/biotechnologie reste stable à 214 millions de F
au 2ème semestre, contre 229 millions de F au semestre précédent.
Les secteurs technologiques (logiciels, télécom, électronique et
santé/biotechnologie) repassent au dessus des 50 % en termes de poids
relatifs sur l’ensemble des secteurs, leadership qu’ils avaient perdu au
2ème semestre 1999 au profit du secteur Internet.
Sur l’ensemble de l’année, les montants investis en capital-risque en
France s’élèvent à 6 milliards de F, soit une progression de 250 % par
rapport à 1999 (2,3 milliards de F). 489 entreprises ont bénéficié de ces
capitaux, contre 281 l’an passé. Le montant moyen investi par entreprise
est passé de 8 millions de F en 1999 à 12,2 millions en 2000, soit une
hausse de 52 %.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/03/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas