2009 : année contrastée pour les technologies de l'information

Par 24 décembre 2008

Selon les dernières estimations de l'OCDE, la crise économique affectera l'économie Internet l'année prochaine. Certains segments devraient cependant mieux résister que d'autres.

Le secteur des nouvelles technologies connaîtra bel et bien la crise en 2009. Mais celle-ci n'affectera pas tous les investissements de manière uniforme. La conjoncture devrait même rester favorable dans certains segments. C'est ce que conclut l’édition 2008 des Perspectives des technologies de l’information, publiée par l'OCDE. L'étude indique en effet que la croissance dans le secteur des TI ne dépassera probablement pas 4 % en 2008 par rapport à l’année précédente. Elle prévoit surtout que, en 2009, en raison de la dégradation de l’économie mondiale et de la chute de confiance des entreprises et des consommateurs, la croissance restera plate, voire deviendra négative. Les dépenses que les pouvoirs publics et les entreprises consacrent aux logiciels et aux services informatiques devraient cependant continuer d’augmenter.
Augmentation des services d'externalisation
Ce, notamment dans le cadre de l’externalisation de leurs activités. Stockage en ligne et SaaS (Stockage as a Service) continueront de la sorte d'avoir le vent en poupe. Les ventes liées à Internet ainsi que les investissements infrastructurels,  stimulés par la demande de haut débit émanant des consommateurs et des entreprises, demeureront par ailleurs assez élevés. Ce, même si certains investissements infrastructurels seront sans doute retardés par la baisse du crédit. Les prévisions de L'OCDE sont en revanche plus sombres en ce qui concerne l'industrie des semi-conducteurs. Laquelle devrait accuser un recul de près de 6 % en 2009, après une croissance molle d'environ 2 % en 2008.
Croissance molle pour les semi-conducteurs
Alors qu'elles constituent généralement un indicateur important pour le secteur et les biens des technologies de l'information et de la communication, les ventes d’équipement de fabrication de semi-conducteurs ont en effet dégringolé. Parmi les autres segments des TI qui seront en difficulté figurent également ceux ayant investi massivement dans l’expansion de leurs activités sur les marchés émergents et dans de nouveaux biens et services pour accroître leurs profits dans la zone OCDE. L'étude confirme enfin la montée en puissance de certaines régions, en particulier l’Asie, l’Europe orientale et le Mexique. Celles-ci gagneront en importance à la fois comme producteurs et nouveaux marchés porteurs, les fabricants s’efforçant de réduire leurs coûts d’assemblage.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas