2009 : opérateurs et téléphones perdent leurs exclusivités

Par 23 janvier 2009
Mots-clés : Smart city

Depuis son introduction, le téléphone mobile est attaché à un réseau de téléphonie mobile. Quant aux opérateurs, ils étaient seuls maîtres de la relation avec les abonnés. Cette année sonne le glas de ces apanages.

Deloitte vient de publier ses prédictions pour l'industrie des télécoms. Pour résumer, les spécialistes de ce secteur vont devoir faire preuve d'une certaine agilité : leur métier change dans son ensemble, et 2009 semble être une année de cristallisation pour ces changements. Première modification à laquelle ils devront s'adapter : les opérateurs ne sont plus en face à face avec leurs clients. Avec l'arrivée des places de marché applicatives pour le iPhone/iPod, pour les combinés sous Google Androïd ou ceux qui sont commercialisés par Nokia, le client passe dans les mains des constructeurs et des développeurs.
Un mobile pour des réseaux
À eux les coordonnées, noms et habitudes des abonnés et l'image de prestataires de services de valeur. Ne restent aux telcos que l'image de fournisseurs de techniques d'accès aux réseaux GSM/3G. D'autant que ces derniers perdent également leur exclusivité. 2009 devrait voir se populariser les téléphones capables de se connecter à tous les réseaux sans-fil : GSM, donc, Bluetooth, mais aussi Wi-Fi ou WiMax. Avec à la clef un rapprochement des utilisateurs avec d'autres fournisseurs que son opérateur. Quant aux téléphones, ils devraient ne pas connaître que cette mutation d'accès. Les mobiles vont continuer à voir affluer des fonctions toujours plus nombreuses.
Les dongles menacent les infrastructures
À l'origine de cela, des techniques de miniaturisation qui se perfectionnent et la lassitude du public qui doit trouver les solutions à ses envies dans de multiples dispositifs. Comme si cela ne suffisait pas, l'accès au réseau mobile va être parasité par un nombre toujours grandissant de dongles/clefs 3G. Conséquences : des réseaux saturés, des marges écornées et des investissements massifs à réaliser. Autant dire qu'avec tout cela, nombreux devraient être les opérateurs à s'introduire dans le marché des applications, à pousser des combinés couteaux suisses et à rattraper les abonnés sur tous les réseaux sans-fil imaginables.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas