2012, l'année du don sur les réseaux sociaux

Par 18 décembre 2012 Laisser un commentaire
main sortant d'un écran d'ordinateur et tenant des billets

La puissance des réseaux sociaux dans le partage de messages a eu un impact énorme sur les dons. Twitter donne aux organisations à but non lucratif la possibilité de partager et de promouvoir, avec un succès assuré.

 

Les médias sociaux ont connu une telle réussite dans les appels de fonds que cette stratégie a été baptisée « dons sociaux ». #GivingTuesday, le mardi après Thanksgiving qui propose une étape plus altruiste après des journées de consommation commençant le Black Friday, en est une expression très visible. Comme le montrent des données de MDG  dans leur rapport sur le Social Giving, #GivingTuesday a enregistré, en 2012, des dons en ligne à hauteur de 10 millions de dollars, en hausse de 53% par rapport à 2011. D’après MDG, l'effet exercé par Twitter sur le total des fonds recueillis est énorme : quand Twitter est utilisé dans une campagne, les fonds recueillis sont multipliés par 10.

Une tendance en expansion, poussée par le développement du « crowdfunding »

Les OBNL sont déjà bien installées sur les réseaux sociaux, et les utilisent à bon escient. 99% des OBNL sont présentes sur Facebook, 74% sur Twitter et 48% sur YouTube. Dans ce contexte, néanmoins, c’est la multiplication des plateformes crowdfunding comme IndieGogo et Kickstarter qui a clairement joué un rôle moteur dans le développement des dons sociaux. En 2009, 530 millions de dollars ont été levés via des plateformes de crowdfunding, 854 millions en 2010, 1,47 milliards en 2011 et 2,81 milliards en 2012. D’après MDG, la quantité d’argent levée grâce à ces sites était en 2012 91% plus élevée qu’en 2011. Cette tendance n’est est sans doute qu’à ses débuts, étant donné la multiplication de sites de crowdfunding qui fleurissent à vive allure. Fin 2012, il devrait y avoir 536 plateformes de crowdfunding dans le monde.

Le partage social des dons influence 90% des utilisateurs connectés

Le corwdfunding impacte également les comportements et pratiques, et les utilisateurs de réseaux sociaux sont de plus en plus sensibles aux campagnes de levées de fonds en ligne, et plus propices à participer. Lorsque les utilisateurs voient un post ou un tweet publié par un ami au sujet d’une œuvre caritative, une forte majorité de gens s'informe sur l’œuvre caritative en question (68%), ou interroge directement leur ami (58%), et la beaucoup « éprouvent plus de respect pour un ami qui a publié quelque chose sur un don social » (51 %). Un nombre significatif de personnes agiront par la suite : 39% feront un don et 34% vont transférer la demande (la partager au sein de leur réseau), ce qui exerce un effet très appréciable sur l'efficacité de la campagne et influence la grande majorité des gens : seuls 10% ne feront rien après avoir vu qu'un ami a fait un don à une œuvre sociale.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas