En 2012, l'hyper-connectivité sera au centre des débats sur la sécurité

Par 21 décembre 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
security 2012

La connectivité accrue des individus se transformera en enjeu sécuritaire majeur l'année prochaine. Smartphones et tablettes, à travers leurs multiples utilisations, seront particulièrement visés.

La prolifération des terminaux mobiles, des applications et le développement du cloud computing impliquent de nouveaux défis pour la sécurité des données en 2012. En effet, selon un rapport de l'ICSA Labs, une division de Verizon, le nombre de cyber-attaques auraient triplé au cours des cinq dernières années. L'étude met donc les consommateurs et les entreprises en garde contre une liste de grandes menaces sécuritaires. Les smartphones et les tablettes seront la cible principale de ces attaques, notamment à travers les marchés d'applications. Les criminels trouveront le moyen d'introduire leurs logiciels compromis, principalement sur l'Android Market, moins protégé et réglementé que l'Apple Store.

Des usages mobiles sensibles en matière de confidentialité

Les terminaux mobiles, toujours plus sophistiqués, seront également utilisés dans de plus en plus de secteurs sensibles comme celui de la santé ou de la banque. Il sera alors primordial pour les entreprises d'assurer la sécurité des informations confidentielles des patients et des clients, en renforçant d'une part la protection des applications dédiées à ces usages mais également en améliorant les réseaux et infrastructures faisant transiter ces données. Les sociétés seront également mises à mal par les nouvelles manières de travailler des employés. "Cette nouvelle ère d'hyper-connectivité implique une barrière de plus en plus floue entre la vie privée et professionnelle", explique Roger Thompson, chercheur à l'ICSA Labs.

Les entreprises, souvent menacées en interne        

Les firmes devront effectuer un gros effort de formation et de prévention auprès de leurs collaborateurs quant à leur utilisation de terminaux mobiles ou des réseaux sociaux au travail, afin d'éviter toute négligence (divulgation d'informations, visites de sites compromis, virus transmis aux infrastructures de l'entreprise...). De plus en plus de sociétés mettant leurs données sur le cloud afin que celles-ci soient disponibles pour tous depuis n'importe quel endroit, il faudra protéger et réglementer l'accès à ces éléments sensibles. L'émergence du Big Data ne viendra que renforcer la nécessité de sécuriser au mieux ces données, qui deviendront vitales pour la compétitivité des sociétés. Le rapport évoque également pêle-mêle l'obligation de développer des standards rapidement pour la sécurité des smart grids ou encore l'importance de combler les vulnérabilités de l'IPv6. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas