2017 : le logiciel se désintègre

Par 05 mars 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Avec la progressive généralisation des architectures orientées services et du web 2.0 l'environnement applicatif de l'entreprise va se trouver toujours plus fragmenté.

La combinaison de logiciels et de services hétérogènes restera caractéristique des systèmes informatiques dans les années à venir. Telle est la tendance mise en exergue par les experts du cabinet Pierre Audoin Consultants, et le rapport "Enterprise Software In 2017" récemment publié par le Forrester. Ce dernier propose différentes visions prospectives du marché du logiciel d'entreprise, dont une seule aurait été retenue comme la plus crédible par des responsables d'entreprise interrogés outre-Atlantique. Celle-ci souligne notamment la généralisation de l'usage d'une multitude d'applications spécifiques rompant avec un modèle d'applications tout en un.
Approches hétérogènes
"C'est quelque chose qu'on voit arriver avec la SOA qui permet la communication entre blocs applicatifs autour des processus métiers clés de l'entreprise", indique à L'Atelier Yacine Boucherit, consultant pour le cabinet français. Cependant on observe que le marché de l'ERP ne s'est jamais mieux porté, les grandes entreprises renouvellent leurs licences". Matthieu Poujol, directeur technologie, ajoute pour sa part que le phénomène de désintégration va complexifier énormément l'informatique. "Si les technologies de SOA s'installent progressivement, c'est toutefois vers une approche hétérogène que l'on se dirige d'ici 2015". Le Forrester avance par ailleurs une évolution progressive vers une granularité logicielle bien supérieure à celle qui prévaut aujourd'hui.
Applications portables et flexibilité
Le cabinet américain évoque notamment le développement d'applications plus petites et portables à l'image des widgets et des solutions mobiles. Un modèle qui consacre le développement assuré par l'utilisateur dans lequel "les applications pourront être diffusées comme peut l'être le contenu aujourd'hui". Suivant ainsi les mouvements de génération de contenu du Web 2.0 et la génération de réseau propre au Web 3.0. Matthieu Poujol tempère : "au regard des stocks actuels des entreprises, le temps que tout cela bouge il faudra plutôt compter sur 2020". Pariant sur un modèle d'investissement des entreprises privilégiant la flexibilité, "Enterprise Software In 2017" prédit la fin du modèle de fourniture de logiciels sous licence. "Ce modèle va effectivement évoluer. Si les entreprises utilisent pour le moment le modèle SaaS sur des niches, à l'échelle du département, on devrait aller vers toujours plus d'applications hébergées", conclut Yacine Boucherit.
A lire aussi sur le site de L'Atelier :

EMC débute dans le SaaS avec la sauvegarde de fichiers (22/01/2008)
Le logiciel en tant que service stimule la relation client (10/09/2007)

A voir dans notre espace "Conférences" :

Réveillez le génie de vos informations client ! (18/03/2008)

L'Atelier BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

"Celle-ci souligne notamment la généralisation de l'usage d'une multitude d'applications spécifiques rompant avec un modèle d'applications tout en un."

Amusant, ça ressemble beaucoup à la philosophie UNIX. Un retour à la source ?

Soumis par Diablo150 (non vérifié) - le 21 mars 2009 à 14h40

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas