En 2020, les réseaux collaboratifs au coeur de l'activité économique?

Par 21 septembre 2009
Mots-clés : Smart city

Pour PriceWaterhouseCoopers, le monde du travail affronte des changements de business model et de gestion de l'humain. Trois scenarii sont envisageables, dont un qui réorganise le monde professionnel autour des réseaux.

La récession économique actuelle changera le monde de l'entreprise. PriceWaterhouseCoopers (PWC) en est convaincu. Il propose trois scenarii de la société en 2020, selon les tendances qu'il considère comme majeures : le développement des technologies, l'épanouissement des multinationales, ou la conscience écologique. Dans le premier, qu'il baptise de Monde Orange, les réseaux collaboratifs deviendront les moteurs de l'activité économique. Et le cabinet n'y va pas par quatre chemins : selon lui, si l'économie prend ce chemin, les barrières nationales et commerciales disparaîtront pour une économie de marché véritablement libre.
Un monde de réseaux et non plus d'entreprises ?
Ce monde sera fortement fragmenté : les grandes entreprises se fracturant peu à peu en PME flexibles et fortement spécialisées. Et ce sera aux réseaux collaboratifs fortement implantés de déterminer l'efficacité de projets et la satisfaction des clients. Pour PWC, les gens seront avant tout membres de réseaux professionnels ou d'une spécialisation précise plutôt qu'employés d'une entreprise. D'ailleurs, c'est tout le marché du travail qui devrait en être bouleversé : exit les CDI, les professionnels devraient privilégier les contrats à court terme. La recherche d'emploi ou de partenaires, l'élaboration de projets et la distribution de biens se faisant par réseaux. Enfin, un tel environnement mettra en avant une réflexion anti-monopole et encouragera l'innovation dans toutes ses formes.
Ou un autre dirigé par la responsabilité sociale ?
Les deux autres scenarii prennent des voies complètement différentes : dans celui intitulé le Monde Bleu, règnera le capitalisme des multinationales : les entreprises seront plus riches et puissantes que les Etats. En jouant elles-mêmes le rôle des Etats, elles fidéliseront les meilleurs talents. Dans le deuxième, baptisé le Monde Vert, la responsabilité sociale dominera l'agenda corporatif. Les inquiétudes concernant les changements démographiques et climatiques détermineront le comportement des citoyens, des Etats et des entreprises. Selon les spécialistes, les trois scenarii pourront co-exister, les uns prévalant à une certaine période de l'histoire et dans certaines zones géographiques ou économiques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas