En 2028, les baby-boomers seront au centre de tous les échanges

Par 10 décembre 2008
Mots-clés : Smart city

Systèmes de pair à pair, réseaux sociaux. Les générations d'après-guerre ne vont pas seulement fortifier leurs communautés : elles vont aussi aider la société à s'adapter aux défis qui l'attendent dans les vingt ans à venir.

Comment les baby-boomers vont ils s'adapter à la mutation de leur environnement dans les vingt prochaines années ? Très bien. C'est ce que croit savoir l'Institute for the Future (IFTF), associé au MetLife Mature Market Institute. Les deux organismes apportent quelques réponses dans un rapport, "Boomers: The Next 20 Years, Ecologies of Risk". Tout d'abord, il y a plusieurs constats : l'allongement de la durée de vie, un fossé grandissant entre riches et pauvres, des problèmes énergétiques et une infrastructure de communication très orientée web.
Les premiers capitaines d'une économie mondiale
Les générations d'après guerre devraient s'en sortir. Mais elles devraient en plus aider les plus jeunes et leurs sociétés à s'adapter au changement. Le rapport estime que les personnes nées dans l'après-guerre vont être les premières à naviguer dans une économie vraiment globalisée, ce qui leur donnera accès à plus de connaissances que leurs aînés, à des nouveaux systèmes pour collaborer et à des produits financiers issus de toutes les parties du monde. Selon l'IFTF, les boomers - suivant l'exemple des plus jeunes - vont être très actifs dans les réseaux en ligne, dans des communautés virtuelles de retraités et dans des blogs communautaires.
Une confiance limitée dans les institutions
Revers de la médaille à l'allongement de la durée de vie, des nouvelles maladies chroniques, des dépressions liées au vieillissement. Résultat, ils gèreront leur santé de manière différente. Les outils en ligne devraient être largement utilisés pour partager les informations, malgré les risques de vol d'information que cela fait courir. La biométrie sera également plus largement répandue dans le domaine. Enfin, les baby-boomers verront leur confiance envers les institutions s'éroder, ce qui les mènera à créer des véhicules d'investissements comme les prêts de pair à pair.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas