2,3 % des foyers français seulement ont choisi un opérateur alternatif à

Par 23 juin 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

France Télécom. Selon une étude réalisée en mars par le Bureau d'informations et de prévisions économiques, publiée hier, intitulée "le marché grand public des télécommunications", 2,3 % des foyer...

France Télécom.
Selon une étude réalisée en mars par le Bureau d'informations et de
prévisions économiques, publiée hier, intitulée "le marché grand public
des télécommunications", 2,3 % des foyers étaient abonnés auprès d'un
autre opérateur que France Télécom pour la téléphonie fixe. Toutefois,
leur "taux de projet" à six mois est de 5,1 %.
20 % des consommateurs pourraient se laisser séduire par les offres
d'abonnement des opérateurs alternatifs lorsque les remises s'élèvent à 25
% par rapport à France Télécom.
51 % des français estiment que l'évolution tarifaire de France Télécom
consistant à augmenter le prix de l'abonnement en échange d'une réduction
des communications longue distance "est allée trop loin". 11 %
accepteraient une baisse de qualité allant de pair avec une réduction des
coûts. 11 % se déclarent intéressés par une offre de baisse de leur
facture en échange de publicités vocales.
Au premier trimestre 1999, la facture moyenne bimestrielle d'un abonné de
France Télécom s'élevait à 530 F. Les communications locales
représentaient 60 % de la facture, l'abonnement (31 %) et les
communications nationales (19,5 %).
(Le Monde - Les Echos - La Tribune - 24/06/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas