La 3D corrige les composants optiques

Par 11 avril 2008
Mots-clés : Smart city

LensShape mesure les lentilles via un scanner 3D. Ce système permet de corriger les imperfections les plus infimes, en un minimum de temps, et en réduisant les coûts de production.

Les lentilles optiques à géométrie variable et complexe sont utilisées pour les caméras, projecteurs numériques, mais aussi dans les phares des voitures. Cependant la construction ainsi que les tests requis par ces composants optiques nécessitent de lourds investissements financiers. Les scientifiques du Fraunhofer présenteront la semaine prochaine au Hannover Messe leur système LensShape : une solution de mesure des lentilles en 3D, qui facilite et accélère leur processus de fabrication, le tout en réduisant les coûts de production. "Jusqu'à maintenant, il fallait plus d'une heure pour tester les composants, en utilisant toute une batterie d'appareils de haute précision", explique le Dr Gunther Notni, chercheur à l'origine du projet. "Via notre système de scanner optique en 3D, le temps de vérification est passé à moins d'un quart d'heure".
Une projection 3D
La méthode est la suivante : les contours de la lentille sont recréés via un projecteur numérique. Ils sont enregistrés par une caméra CCD : appareil dont la spécificité est de convertir un signal lumineux en un signal électrique. Le schéma de la lentille est alors dessiné par l'ordinateur auquel est relié la caméra, et transcrit sous forme mathématique. Les déviations par rapport aux valeurs de références (les mesures idéales de la lentille, préenregistrées sur la base de donnée), même aussi infimes qu'un micron, sont rapidement identifiables. "Ce qui fait que cette méthode est unique, est que les données obtenues par ce système de scanner sont réutilisées ensuite pour polir les défauts de la lentille", indique Gunther Notni. "Cela conclut le cycle de correction du composant". A noter : grâce au scanner, le composant n'est touché par aucun appareil. Ceci évite toute éraflure à la surface de la lentille.
Adaptation à toutes les asymétries
Par ailleurs, le processus de fabrication peut être immédiatement stoppé et modifié en cas de problème, ce grâce à l'enregistrement des données qu'effectue LensShape. L'équipe de chercheurs rappelle que la plupart des lentilles utilisées dans les composants optiques aujourd'hui ne sont plus sphériques, mais ont des formes complexes et variées. Un constat qui a motivé l'élaboration du système de mesure en 3D. Ce dernier a donc l'avantage par rapport aux méthodes conventionnelles de correction des lentilles d'être adapté à la multiplicité des modèles existants. Les chercheurs précisent également que ce dispositif aidera les constructeurs de phares automobiles, mais bien d'autres encore. "Nous pouvons aussi mesurer des lentilles d'à peine 10 millimètres. Ce qui ouvre un potentiel d'application très large, comme pour les diodes électroluminescentes par exemple."

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas