La 3D sans lunettes passe par la multiplicité des écrans

Par 05 mai 2011
un écran 3D

Superposer deux écrans LCD permet de réduire le filtrage de la lumière nécessaire au bon fonctionnement du système. Et donc la consommation d'énergie des appareils sans diminuer la qualité de l'image.

Si la 3D sans lunettes s'annonce comme un marché prometteur, les appareils capables de proposer cette visualisation de l'image peuvent encore être améliorés. Le MIT rappelle ainsi que les outils équipés de cette technologie sans lunettes ont besoin d'utiliser une barrière de parallaxe, c'est-à-dire un filtre de lumière qui permet de distribuer en alternance les images destinées à l'un et l'autre des deux yeux. Un filtre qui pousse à une consommation importante d'énergie. En témoigne la nouvelle console Nintendo 3DS, qui consomme deux fois plus d'énergie que la précédente. L’autonomie de sa batterie est donc réduite de moitié. Pour résoudre ce problème une des équipes de l'institut a développé une solution, baptisée HR3D, et qui utilise deux écrans LCD superposés.

Une consommation réduite, une qualité accrue

Les deux écrans permettent en fait de combiner à la fois une barrière de parallaxe verticale et une barrière horizontale. Cette nouvelle forme de filtrage des rayons lumineux consomme moins d'énergie : en effet, elle permet de réduire le nombre de rayons de lumière à filtrer par chacune des barrières. Ce qui permet d'optimiser la consommation des batteries, expliquent les chercheurs. Selon eux, cette méthode n'altère pas la résolution des images transmises. Au contraire, elles seraient trois à cinq fois plus lumineuses, ce qui permet un meilleur rendu.

Un plus grand confort pour l'utilisateur

Les chercheurs soulignent également que deux écrans superposés de cette manière donnent la possibilité d'augmenter l'angle de vue, notamment lorsque la personne est en mouvement. Avec une seule barrière de parallaxe verticale, un bon positionnement des yeux du spectateur est toujours nécessaire pour profiter pleinement de la 3D. Il suffit alors d’utiliser deux barrières pour que cela soit possible quelque soit les mouvements et la position de l’usager. Le spectateur dont le visage n'est pas parfaitement dans l'axe de l'outil pourra quand même profiter du visionnage de contenu en 3D.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas