La 3D renforce la sécurité dans les aéroports

Par 19 août 2010
Mots-clés : Smart city

Une équipe de chercheurs de l'US Department of Homeland Security et le British Home Office ont développé un système qui utilise les technologies en trois dimensions pour faciliter la détection d'objets illégaux.

Pour permettre aux équipes de sécurité des aéroports de mieux détecter des objets ou substances interdites lors des contrôles, avant embarquement, une société britannique a mis au point un scanner baptisé 3DX-Ray.  Celui-ci permet aux utilisateurs d'interagir avec des images. Il présente sur l'écran l'objet scanné sous différents angles et peut analyser sa composition chimique. Le système est composé de plusieurs détecteurs. A l'image des scanners de sécurité traditionnels, il possède un détecteur destiné à construire une image en mesurant les rayons X absorbés par l'objet.
Observer l'image géométrique de l'objet
Il est également équipé de six ou sept détecteurs supplémentaires pour prendre des photos de l'objet sous différents angles et détecter des figures de diffraction. Lorsque les ondes rencontrent un obstacle qui ne leur est pas complètement transparent la densité de ces dernières n'est pas conservée selon les lois de l'optique géométrique, ce qui permet à un individu d'observer l'image géométrique de l'objet. Le système regroupe l'ensemble des images sous la forme d'une seule modélisation en trois dimensions sur l'écran. "Un pistolet ou un couteau sont facilement identifiable, mais on ne peut pas toujours en dire autant des engins explosifs", souligne Nick Fox l'un des promoteurs du projet. L'ajout de plusieurs détecteurs supplémentaires permet de détecter des substances telles que l'aluminium et l'oxyde d'aluminium.
Utilisé uniquement lors d'un niveau exceptionnel de sécurité
Et ce n'est qu'un début", indiquent les chercheurs. "Il pourrait également être utilisé par les inspecteurs des douanes pour détecter les envois de contrefaçons de médicaments". Lors de son utilisation, le personnel de sécurité doit porter des lunettes polarisées, similaires à celles utilisées dans les projections de films en 3D. Ces dernières aident le cerveau à interpréter les images scannées provenant de différents angles. "Ce qui augmente considérablement la probabilité d'identifier un objet suspect", selon l'avis du Transport Security Administration (TSA). Reste à savoir si les aéroports seront séduits. Car malgré les tests favorables de la TSA, aucun aéroport n'a encore adopté la technologie 3DX-Ray. Sauf lors d'un niveau exceptionnel de sécurité. "Le prix reste une question très sensible pour eux", concluent les scientifiques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas