3G, Wi-Fi et infrarouge unifient les communications entre véhicules

Par 13 mai 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Cvis réalise une démonstration de sa plate-forme de communication entre véhicules et infrastructures. Celle-ci combine tout un panel de technologies sans-fil qui lui permettent de s'adapter aux différents standards européens.

Pour rendre les transports routiers plus sûrs, les chercheurs du projet Cvis (Cooperative Vehicule Infrastructure System) parient sur un écosystème européen de communication entre les véhicules circulant sur les routes mais également avec les infrastructures et les services de sécurité routière. Ils présentent aujourd'hui en situation réelle à Helmond une plate-forme universelle à destination des véhicules et des opérateurs routiers. Pourquoi universelle ? Parce que le système incorpore plusieurs médias de communication afin de s'adapter aux différents standards européens. A ce titre la voiture embarque la 3G, le Wi-Fi, ou encore l'infrarouge - utilisé par exemple en Allemagne dans les infrastructures comme le feu de signalisation. Le support, ouvert, s'installe dans les véhicules. Le projet se veut avant tout sécuritaire. L'interface embarquée informera par exemple le chauffeur des accidents, d'un conducteur en sens inverse etc.
De nombreuses applications
Grâce à un GPS assisté par les communications entre les véhicules et les infrastructures, un système d'assistance au choix des directions permet de trouver le chemin le moins encombré "avec une précision de trois mètres qui doit être réduite à un" précise à L'Atelier Paul Kompfner, directeur du projet. Ce, afin de décongestionner le trafic. "Celle-ci doit pouvoir être enrichie de services de toute sorte, même payant" ajoute-t-il. Il est donc possible de télécharger de nouvelles applications en roulant. Un message d'alerte prévient qu'un nouveau service est disponible et qu'il peut être récupéré au prochain hot-spot (toute infrastructure). Il sera aussi possible de réserver une place de parking directement depuis son véhicule.
Plusieurs médias de communication
D'autres applications sont mises en avant dont la possibilité pour les véhicules prioritaires (police, ambulance etc.) de prévenir les infrastructures de leur arrivée pour faciliter leur circulation (le feu passe au vert). Mais également d'avertir les automobilistes de la vitesse à adopter pour passer au vert. "Si une voiture fait un freinage d'urgence, l'information est envoyée aux autres automobilistes grâce Dedicated short range communication qui utilise une fréquence réservée à la communication entre véhicules" ajoute-t-il. Ainsi, les voitures situées dans un périmètre de cinq cents mètres sont préparées au risque d'accident. De nouveaux tests doivent être conduits en 2010 afin d'enrichir le business model en vue de sa commercialisation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas