42 millions de personnes dans le monde seraient en attente d'une ligne.

Par 24 mars 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

L'an dernier, les cinquante premiers opérateurs de télécommunications ont réalisé un chiffre d'affaires de 590 milliards de dollars environ (plus de 3 500 milliards de F). Le japonais NTT arrive en ...

L'an dernier, les cinquante premiers opérateurs de télécommunications ont
réalisé un chiffre d'affaires de 590 milliards de dollars environ (plus de
3 500 milliards de F). Le japonais NTT arrive en tête du palmarès établi
par l'UIT, suivi par l'américain AT&T, l'allemand Deutsche Telekom et
France Télécom. Toutefois, seuls 34 % des ménages dans le monde disposent
du téléphone. Avec 56,4 lignes pour 100 habitants, le taux de foyers
équipés atteint en France 97 %, beaucoup mieux qu'en Allemagne et au
Royaume-Uni. Néanmoins, du fait d'infrastructures insuffisantes, 42
millions de personnes dans le monde attendent une ligne qu'ils
n'obtiendront que dans une année au minimum. Pour pallier le manque de
lignes fixes, certains pays en voie de développement passent directement
au téléphone cellulaire dont le coût d'utilisation demeure toutefois
élevé.
Le rapport de l'UIT prône le recours à la technologie dite de "boucle
locale sans fil". Non seulement on abandonne la technique traditionnelle
du raccordement des abonnés au central téléphonique local au moyen de fils
de cuivre, mais on simplifie le système cellulaire mobile en limitant
certaines de ses caractéristiques sophistiquées, d'où un prix abordable,
voire compétitif.
Toujours selon cette étude, bien que représentant moins de 15 % de la
population mondiale, 62 % de toutes les lignes existantes sont installées
dans les 23 pays les plus développés. Concernant les dernières techniques,
cette disparité est encore plus importante avec 84 % des abonnés du
téléphone cellulaire dans l'hémisphère Nord,
91 % pour le fax et 97 % pour les ordinateurs.
(Le Figaro - 24/03/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas