5 % des dépenses publicitaires se font sur Internet

Par 05 septembre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Internet, nouvel Eldorado de la publicité et du marketing ? Alors que la plupart des médias traditionnels observent une baisse ou une stagnation de leurs revenus liés à la publicité, les suports...

Internet, nouvel Eldorado de la publicité et du marketing ? Alors que la plupart des médias traditionnels observent une baisse ou une stagnation de leurs revenus liés à la publicité, les suports liés à Internet affichent une santé insolente. La publicité en ligne représente maintenant près de 5 % des investissements publicitaires globaux, selon une étude réalisée par l'IAB (Interative Advertising Bureau) et TNS Sofres.
Pour être exact, Internet représente désormais 4,9 % des investissements publicitaires, tous médias confondus. Ils ont progressé de 72,4 % au premier semestre pour atteindre 471 millions d'euros. Et probablement plus, puisque les chiffres de l'étude ne prennent pas en compte les liens sponsorisés comme ceux que proposent Overture ou Google... Les liens sponsorisés pourraient augmenter le volume de la publicité en ligne de 30 à 35 %.
Le reste des investissements bruts se répartit comme suit : 33,8 % pour la presse, 30,9 % pour la télévision, 16,2 % pour la radio et 13,2 % pour la publicité "extérieure".
En 2004, alors que les investissements publicitaires globaux progressaient de 10,8 %, ceux sur Internet grimpaient de 78,1 %. Trois quarts des annonceurs comptabilisés par TNS ont une approche plurimédia de la publicité, mais près d'un quart investissent exclusivement sur le Net.
Les annonceurs investiraient maintenant en moyenne 525 000 euros par campagne, soit une progression de 53 % sur un an. D'après Jupiter Research, le marché de la publicité en ligne devrait continuer à progresser à un rythme moyen de 7 % par an pour s'établir à 18,9 milliards d'euros en 2010.
La France comptera bientôt huit millions d'abonnés haut débit , et près d'un foyer sur deux devrait être équipé d'un ordinateur d'ici la fin de l'année. Les grands annonceurs sont logiquement obligés de revoir leurs approches marketing pour tenir compte de cet engouement pour la Toile.
(Atelier groupe BNP Paribas- 13/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas