#500Startups-Studypool monétise le tutorat académique via une offre "à la carte"

Par 09 février 2015
studypool

La startup Studypool met en relation étudiants et tuteurs sur une plateforme en ligne métamorphosée en marketplace de questions-réponses.

Le fonds d’investissement et accélérateur de startups 500Startups présentait le 3 février dernier sa 11ème fournée de startups, à l’issue d’un programme d’accélération de 4 mois. Une trentaine d’entreprises se sont ainsi prêtés à l’exercice du pitch, devant un parterre d’investisseurs internationaux et de la Silicon Valley dans le but de lever des fonds. A noter que la plupart des startups ont déjà de nombreux clients. S’est démarqué Richard Werbe, 21 ans, qui a développé avec Jimmy Zhong la solution studypool. "C’est une plateforme qui permet de connecter les étudiants avec des tuteurs afin de répondre à leurs questions, et dans l’idée de les aider, à tout moment", explique à L’Atelier Richard Werbe. Le jeune entrepreneur récidiviste - il a fondé sa première entreprise à l’âge de 14 ans, raconte que l’idée de Studypool lui est venue au lycée lorsque ses camarades le sollicitaient constamment pour qu’il les aide à résoudre leurs problèmes de maths. D’où l’idée de créer une ressource en ligne qui permettrait d’aider tous ces étudiants.

Une plateforme en ligne de questions-réponses

Studypool consiste en une place de marché où l’offre de tuteurs rencontre la demande des étudiants cherchant des réponses à leurs questions d’ordre académique. « Finalement, notre service revient à mettre à disposition des milliers d’amis experts dans une matière et disponibles à tout moment pour répondre à toute question», s’amuse Richard Werbe. En se connectant sur la plateforme en ligne, les étudiants posent leurs questions et reçoivent gratuitement une réponse, tant que la question ne dépasse pas 250 caractères ou ne contient pas d’image. Les tuteurs montent en grade à mesure qu’ils s’investissent sur la plateforme. Ceux qui répondent le plus rapidement à ces questions gagnent des badges qui font foi de la qualité de leur profil et de leurs compétences académiques. Avoir un compte vérifié permet aux tuteurs d’être choisis par les étudiants, en cas de question plus difficile. Et ils ont à y gagner: plus ardues sont les questions, et plus l’enchère est haute. L’étudiant poste sa question, règle le temps de réponse et une fourchette de prix, et choisit le tuteur le plus approprié pour l’aider dans ses travaux.

Un modèle économique efficace

La startup favorise ainsi la rapidité et l’efficacité des réponses avec son système d’enchères et de comptes vérifiés pour les tuteurs. Le temps moyen de réponse est estimé à 11 minutes. Pour les questions plus complexes, le prix moyen s’élève à 13 dollars la requête. D’abord lancée à Atlanta il y a un an et demi, la startup est désormais basée dans la Silicon Valley et compte déjà près de 20.000 tuteurs sur sa plateforme, dont 500 « super tuteurs » qui répondent à une vingtaine de questions par jour. Studypool affiche des résultats plutôt réjouissants: elle a annoncé un résultat net de 800.000 dollars depuis son lancement, avec une croissance mensuelle de 22%. L’équipe composée de 5 personnes entend étendre son champ d’actions au delà d’un simple site web.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas