56 % des établissements publics sont équipés de serveurs Linux

Par 21 octobre 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Pour le cabinet IDC, la tendance est indéniable : Linux « impacte fortement l’industrie informatique », selon les propres mots du PDG d’IDC France, Marc Laporte. Ainsi, 15 % des serveurs vendus...

Pour le cabinet IDC, la tendance est indéniable : Linux « impacte fortement l’industrie informatique », selon les propres mots du PDG d’IDC France, Marc Laporte. Ainsi, 15 % des serveurs vendus en 2003 tournaient sous Linux. La majorité d’entre eux sont utilisés comme des serveurs pare-feu (62 %), comme serveurs Web (58 %) ou comme serveurs réseaux (45 %).

L’étude menée par IDC en partenariat avec Novell montre d’ailleurs que la réduction des coûts n’est pas la seule motivation des directions informatiques qui optent pour des serveurs Linux. Si cette raison est invoquée par 58 % des sondés, ils sont aussi 49 % à parler d’une meilleure sécurisation et d’une plus grande souplesse.

Les serveurs Linux sont adoptés par les organisations de façon très disparate. Ainsi, le secteur public est un important utilisateur, avec 56 % de ses entités qui en sont équipés. Dans le secteur privé, cette proportion tombe à 24 %. Près de 30 % des entreprises privées travaillant sur le segment des services en utilisent, contre 15 % des sociétés du secteur commercial.

(Atelier groupe BNP Paribas - 21/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas