56 % des organisations du secteur public sont équipées en serveurs Linux

Par 01 décembre 2004
Mots-clés : Smart city

Novell vient de rendre publique une enquête sur l'adoption de Linux. Réalisée en mai 2004 auprès de 552 directeurs informatiques de grandes organisations françaises (entreprises et...

Novell vient de rendre publique une enquête sur l'adoption de Linux. Réalisée en mai 2004 auprès de 552 directeurs informatiques de grandes organisations françaises (entreprises et administrations publiques de plus de 500 collaborateurs), l'étude réalisée par IDC révèle que la proportion d'organisations équipées en serveurs Linux dans le secteur public atteint 56 %, contre seulement 15 % dans le secteur du commerce.

Le taux de croissance de Linux sur le marché des serveurs a dépassé celui d'Unix en volume entre 1998 et 2003. Linux représente désormais 14,7 % des ventes en volume sur ce marché. L'évolution du nombre de serveurs, la possibilité de changer et de s'adapter rapidement aux besoins des entreprises a participé au développement des ventes de serveurs Linux notamment dans le secteur public.

Linux se propage même dans le système d'information des grandes organisations : 46 % de celles comptant plus de 2000 collaborateurs disposent de serveurs Linux. Pour ce qui est du développement de Linux, un tiers des organisations qui souhaitent enrichir leur parc de serveur Linux, prévoient de renforcer Linux sur des applications existantes et un autre tiers (31 %) envisage la mise en production de nouvelles applications sous Linux.

Parmi les responsables informatiques qui ont fait le choix de Linux, 49 % considèrent la sécurité comme un argument de choix de Linux, juste derrière la motivation économique, pour 58 % des personnes interrogées. En effet, la complexité des infrastructures, l'hétérogénéité des serveurs et le manque de flexibilité figurent parmi les principales préoccupations technologiques pour lesquelles les décideurs interrogés considèrent que Linux représente une solution. Ils sont ainsi 63 % à associer Linux à une plate-forme serveur dont la principale valeur ajoutée repose sur son interopérabilité.

On constate également qu'un tiers (29,3 %) des organisations disposant de serveurs Linux en production disposent également de postes de travail sous Linux. Inversement, celles pour lesquelles Linux est en phase de test pour le serveur sont moins de 10 % à équiper une partie de leurs collaborateurs de PC Linux.

(Atelier groupe BNP Paribas - 01/12/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas