79 % des internautes français plébiscitent le vote en ligne

Par 01 octobre 2004
Mots-clés : Smart city

A mesure que les présidentielles américaines approchent, le sujet du vote en ligne est de plus en plus évoqué dans les médias. Mais qu’en pensent réellement les principaux intéressés, à savoir...

A mesure que les présidentielles américaines approchent, le sujet du vote en ligne est de plus en plus évoqué dans les médias. Mais qu'en pensent réellement les principaux intéressés, à savoir les électeurs ? L'on peut d'ores et déjà imaginer que les personnes qui n'utilisent pas Internet ne sont pas particulièrement intéressées. Et les autres, les internautes qui chaque jour allument leur ordinateur pour surfer ?

Afin d'en savoir un peu plus, le Forum Mondial iDémocratie a commandité une étude sur ce sujet d'actualité, auprès de 879 internautes âgés de 18 ans et plus. Premièrement, il apparaît qu'Internet est globalement considéré comme bénéfique à certaines pratiques démocratiques : ils sont ainsi 92 % à penser qu'Internet va permettre aux citoyens de s'exprimer davantage . Ils estiment également à 56 % qu'Internet va aider à renforcer la transparence de la vie politique et à 49 % ils jugent qu'Internet est un vecteur de réconciliation entre les citoyens et les élus .

Pour 89 % des sondés, Internet est un moyen de s'informer sur les programmes et les personnalités des candidats et pour 70 % d'entre eux l'usage d'Internet accroîtra la participation des citoyens aux élections !

Du côté du vote en ligne, les proportions sont assez surprenantes : 8 internautes sur 10 plébiscitent le vote en ligne (79 % contre 73 % en 2000). 82% des internautes sondés déclarent qu'ils utiliseraient Internet pour voter s'ils en avaient la possibilité , dont 61% de manière certaine. L'adhésion à ce type de suffrage se manifeste également dans les intentions de vote sur le web : Ce sont en effet les votants occasionnels (72%) et les abstentionnistes (66%) qui seraient les plus intéressés.

En dehors du vote en ligne, tous les usages liés à l'e-démocratie ne recueillent pas tous le même enthousiasme. Les pratiques les plus à même de mobiliser les internautes français sont la signature de pétition (53%) et l'envoi d'un message de protestation à une personnalité politique (51%). En revanche, les pratiques d'« e-démocratie » qui impliqueraient plus les individus récoltent un moindre succès .

L'envoi d'un message de soutien à une personnalité politique ne recueille que 32% des suffrages, la participation à une manifestation sur Internet 28%, la participation à un chat avec une personnalité politique 22 % et la participation à un forum politique 22%.

En dépit de l'approbation des internautes en ce qui concerne le vote en ligne, il demeure quelques freins à une adoption de la pratique. Les sondés citent notamment des risques de fraude électorale (78 %), d'exclusion d'une partie des citoyens non internautes (75%) et de banalisation de l'acte de voter (41%).

(Atelier groupe BNP Paribas – 01/10/2004 )

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas