80% des internautes Japonais utilisent des services bancaires et financiers en ligne

Par 04 juin 2004
Mots-clés : Smart city

La société d’étude Mitsubishi Research Institute (MRI) et le site portail Infoseek ont conjointement mené une troisième version de leur enquête sur l’utilisation de l’Internet à haut débit par les Japonais...

La société d’étude Mitsubishi Research Institute (MRI) et le site portail Infoseek ont conjointement mené une troisième version de leur enquête sur l’utilisation de l’Internet à haut débit par les Japonais. Le thème de ce troisième volet est l’utilisation des services financiers en ligne. L’enquête a été effectuée du 22 au 27 avril dernier sur le web, auprès de 2 040 personnes.
Elle révèle que près de 80% des Japonais utilisent un ou plusieurs services financiers ou bancaires en ligne. Les services utilisés sont la gestion d’un compte bancaire ou postal (79%), d’un compte d’épargne en devise étrangère (78,4%), la gestion d’une carte de crédit (77,7%) ou d’un portefeuille d’actions (72,8%).
La plupart de ces internautes disent avoir commencé à utiliser ces services en ligne dès leur accessibilité. C’est notamment le cas du compte d’épargne en devise étrangère (68%), de la gestion de son portefeuille du marché à terme (60%), des services de sociétés de placement (59,6%), et de la carte de crédit (51,5%).
Les internautes interrogés utilisent pour leur compte courant aussi bien la banque en ligne (49,2%) que la banque locale (38,9%) et, pour la gestion de portefeuille, ils ont recours à des sociétés de placement spécialisées en ligne (50,5%) et à des sociétés de placement connues ayant un service en ligne (35%).
Bien que les services en ligne permettent d’effectuer des tâches bancaires ou financières sans se déplacer, ou que leurs commissions soient plus intéressantes que celles des banques traditionnelles, 20% des internautes ont déclaré ne jamais utiliser de services bancaires ou financiers en ligne.
Ces personnes ont une confiance plus importante dans les transactions au guichet ou au distributeur automatique que via Internet (55,4%). Ou bien ils souhaitent rencontrer leur conseiller de visu (25,6%). Les principales craintes des utilisateurs de services bancaires en ligne concernent le vol d’informations personnelles, l’abus par des tiers, mais aussi les erreurs de manipulation qu’ils seraient susceptibles de faire.
41,2% des participants à l’enquête ont répondu qu’ils recherchent des informations financières sur Internet. Ils utilisent des services d’informations gratuits sur des portails (67,6%), des sites de quotidiens nationaux ou des chaînes de télévision (45%) et des sites d’établissements bancaires (35%).
Les sites d’informations payants sont très peu utilisés.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas