A2iA, spécialiste de la reconnaissance cursive, dresse un bon bilan clients de 2003

Par 10 février 2004

A l'heure du bilan 2003, A2iA, spécialiste de la lecture automatique de l'écriture manuscrite cursive et imprimée, comptabilise 145 nouveaux clients et 30 partenaires intégrateurs à travers le...

A l’heure du bilan 2003, A2iA, spécialiste de la lecture automatique de l’écriture manuscrite cursive et imprimée, comptabilise 145 nouveaux clients et 30 partenaires intégrateurs à travers le monde. La société a réalisé un chiffre d’affaires global de 5,7 millions d’euros. Plus précisément, A2iA a doublé son chiffre d’affaires sur certaines zones géographiques, comme les Etats-Unis, l’Amérique latine et l’Asie. En 2003, les équipes A2iA ont mis au point une déclinaison de la technologie de reconnaissance cursive destinée au marché du postal. Dédiée au traitement du courrier dans les postes comme du courrier interne à toute organisation, cette solution est capable de reconnaître le pavé adresse d’une lettre. En 2003, A2iA a d’ailleurs remporté un contrat d’envergure avec Royal Mail, la poste britannique, qui utilise sa solution dans 72 de ses centres postaux. Du côté du marché des moyens de paiement, A2iA a remporté deux contrats avec les banques britanniques Barclays et Lloyds TSB, qui ont choisi sa solution CheckReader intégrée à la solution de saisie d’image Alogent pour le traitement des remises de chèques. En outre, A2iA vient d’adapter sa technologie pour répondre aux problématiques de lutte contre la fraude sur les chèques et d’automatisation du processus de remise de chèques, en enrichissant Checkreader d’une fonction de reconnaissance accrue du nom du bénéficiaire du chèque. Sur le marché de la lecture automatique de documents, A2iA a remporté un important contrat de traitement des archives nationales. Le ministère de la défense français a confié à A2iA une partie du traitement du fichier des 1.300.000 morts pour la France de la Guerre 14-18, mis en ligne sur le site www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr. Aujourd’hui, la capacité des solutions d’A2iA à lire quatre langues (français, anglais, espagnol, portugais) permet à la société d’étendre sa présence à de nouvelles zones géographiques. Après avoir pénétré en 2002 le marché asiatique, l’éditeur s’est introduit en 2003 sur les marchés sud-américains (Brésil, Chili et Puerto Rico) et portugais. Pour l’année qui commence, les dirigeants de la société ont annoncé qu’ils poursuivraient les investissements afin de proposer des logiciels capables de lire de plus en plus de documents et de caractères. (Atelier groupe BNP Paribas – 10/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas