Abuser du courrier électronique diminue l'implication des travailleurs

Par 18 juin 2010

La communication numérique est néfaste pour la confiance et l'engagement d'un groupe de travail indique l'université de l'Illinois. Une donnée qui devrait pousser les entreprises à rééquilibrer leurs usages d'outils électroniques.

Si les emails permettent de gagner du temps dans la réalisation de certaines tâches, reste que trop y recourir dégrade la qualité de travail, indique l'université de l'Illinois. Et d'après une expérience menée sur un groupe d'étudiants, les chercheurs ont observé que des réunions physiques favorisaient la confiance et la coopération, quand un travail organisé via email ou vidéo conférence l'amoindrissait. "En situation de face à face, les personnes ont davantage le sentiment que leur locuteur effectuera comme convenu la tâche qui lui est dédiée", explique le chercheur Gregory Northcraft. Comme il a pu l'observer avec son équipe, la communication numérique fait douter les travailleurs de l'engagement de leurs coéquipiers, ce qui amène à leur propre démobilisation.
Rééquilibrer l'usage des canaux de communication digitaux
Face à ce constat, il apparaît nécessaire que les entreprises repensent l'usage de leurs outils de communication. "En entreprise, la communication est segmentée et pour certaines tâches il est préférable que les salariés n'utilisent pas la voie électronique", confie à L'Atelier Fabien Paupier, consultant pour Revevol, société de conseils en Web 2.0. Et dans ce sens, les chercheurs de l'Illinois proposent que les organisations rééquilibrent leurs usages de canaux électroniques par une mise en place plus fréquente de réunions. "Le contact physique permet de recharger la confiance et la loyauté d'un groupe de travail", expliquent les chercheurs. Aussi quand la distance rend impossible les réunions, les chercheurs proposent de favoriser avant tout la vidéoconférence et les appels téléphoniques.
La solution des plates-formes collaboratives
Ou lorsque la communication via e-mails semble incontournable, de mieux la personnaliser. Pour le spécialiste en gestion de changement, les plates-formes collaborative comme Google apps pourraient être une solution pour mieux gérer l'engagement des salariés. "Ces programmes possèdent des historiques qui favorisent la transparence du travail en groupe", explique-t-il. Le consultant rappelle tout de même l'intérêt de l'email pour recadrer et marquer des points d'avancement lors de travaux en équipe. Et de conclure: "cet outil de communication permet encore de formaliser ces idées pour ne pas tomber dans le piège de réunions abusives".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas