Les Acoustruments exploitent les sons pour contrôler le smartphone… par le geste

Par 30 avril 2015
acoustruments

Low-cost, réalisables par une imprimante 3D, sans électricité ni connexion internet, les Acoustruments mis au point par Disney Research proposent une toute nouvelle approche du smartphone.

Le principe est aussi simple que celui d’une flûte selon les chercheurs de Disney Research et de l’université Carnegie Mellon de Pittsburgh. Une simple colonne qui exploite les vibrations sonores. Dans le cas de la flûte, ces vibrations sont transformées en son ; dans le cas des « Acoustruments » créés par les chercheurs américains, les vibrations deviennent un moyen de contrôler le smartphone. Ils ont en fait relié le haut-parleur du téléphone à son micro par une sorte de tuyau de plastique insonorisé (de sorte que l’appareil n’émette aucun bruit). En intervenant sur ce tuyau, l’utilisateur modifie les vibrations et contrôle ainsi son smartphone à travers une application qui interprète les changements sonores. Partant de cette idée, l’équipe de chercheurs a mis au point une série d’objets avec diverses applications.

 

Des applications multiples

Le principal avantage des Acoustruments demeure leur facilité de fabrication et de fonctionnement. Constitué de plastique, ils sont donc réalisables à bas coût par une imprimante 3D. Sans compter que les petits objets de Disney Research ne nécessitent ni électricité, ni connexion Wifi ou Bluetooth. Les applications sont donc infinies si l’on en croit les chercheurs. Ils ont ainsi créé des prototypes de réveils, de coques et même de poupées qui se greffent au smartphone et réagissent au toucher. Ainsi la poupée inventée réagit lorsque l’on tapote son ventre ou lorsqu’on lui met un objet dans la main. Mais cela ne se résume pas uniquement pour les jouets : les chercheurs envisagent d’appliquer ce type de technologie aux casques de réalité virtuelle basés sur l’affichage du smartphone.

La poupée de Disney Research composée du smartphone qui réagit selon les gestes

Mais des usages à réinventer

Malgré une précision de 99 % selon l’étude publiée, les Acoustruments manquent pour le moment de standard. Les chercheurs imaginent ainsi un nombre considérable de gestes pour contrôler le smartphone. Habituer les utilisateurs à cette série de mouvements semble malaisé tant ils sont nombreux et changeant d’un Acoustrument à l’autre. C’est finalement un peu le même problème qui avait surgit au moment de l’apparition des bagues connectées ou de nouvelles méthodes de contrôle gestuel. Contrairement aux gestes de l’iPhone par exemple fixés, simples et assimilés par les utilisateurs, ceux mis en place par les Acoustruments ont donc encore du chemin devant eux avant de devenir des évidences.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas