Les actifs seniors détiennent le savoir high-tech

Par 28 mars 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

7% de la population de l'UE est constituée de seniors travaillant dans le domaine des nouvelles technologies. Ces actifs détiennent de précieuses connaissances pour les entreprises qu'il s'agit de sauvegarder.

Le transfert des savoirs, en particulier dans le domaine des nouvelles technologies, est une question ravivée par le vieillissement significatif de la population européenne. Un phénomène qui pousse à prêter attention aux ressources humaines en sciences et technologies (RHST). Ces RHST, diplômés de l'enseignement supérieur et qui exercent une profession scientifique et technique, appartiennent à la frange hautement qualifiée des travailleurs européens. L'étude "Les ressources humaines seniors en sciences et technologie" d'Eurostat revient sur ces travailleurs et souligne certaines de leurs caractéristiques qui diffèrent du reste des actifs européens sur de nombreux points. Et le rapport reprend en particulier le fait qu'en 2006 on recensait 34 millions de RHST seniors dans l'UE, soit 27% de la population européenne âgée de 45 à 64 ans. Une population donc nombreuse et vieillissante, qui rappelle qu'il est nécessaire de préserver les connaissances acquises.
Les seniors du secteur high-tech connaissent un taux d'activité record
Les RHST seniors sont une population peu mobile, surtout en comparaison avec leurs homologues juniors. Au niveau de l'UE le taux de mobilité d'un emploi à un autre pour toutes les RHST est de 6,2%. La proportion descend à moins de 3% pour les seniors. Le Danemark, l'Islande et le Royaume Uni se placent cependant en tête de liste sur le plan de la mobilité. Des résultats dus en partie au marché du travail flexible dans ces pays. Reste donc pour les Etats membres à améliorer cette mobilité : des actifs qui changent d'entreprise, sont considérés comme un stimulant pour l'économie, car cela induit un précieux transfert du savoir. Une nécessité d'autant plus forte dans les domaines des nouvelles technologies. Par ailleurs le taux de chômage dans cette catégorie se situe autour des 2% dans l'Union Européenne. L'Italie bat des records avec un taux de chômage ne dépassant pas les 0,5%.
Une proportion élevée de la population active
Les ressources humaines seniors en sciences et technologies représentent en outre une part importante des actifs européens. Du point de vue national, c'est la Bulgarie qui arrive en tête avec la proportion la plus élevée de RHST seniors : ils représentent près de la moitié de ses effectifs totaux en RHST. A l'autre bout de l'échelle se situent l'Espagne et l'Irlande qui comptent une part nettement inférieure de seniors par rapport aux autres pays. En fait, dans ces deux Etats le nombre de jeunes RHST âgées de 25 à 34 ans est relativement élevé, ce qui explique cette proportion basse des 45-64 ans. Par ailleurs, dans la catégorie des ingénieurs et scientifiques seniors, la parité hommes/femmes est à l'ordre du jour. La proportion de femmes atteint en effet près de la moitié des effectifs.  De plus, leur part est plus importante dans la frange des moins de 45 ans. L'étude montre que l'écart entre les deux sexes s'amenuise au fil du temps.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas