Actualité des moteurs de recherche : Yahoo indépendant, Google enrichi d'1 milliard de pages...

Par 19 février 2004

Cela fait des mois que la presse en parle, que les communiqués et les prévisions se multiplient. Si bien que ce matin, personne n'est surpris par la nouvelle : Yahoo laisse tomber Google, pour...

Cela fait des mois que la presse en parle, que les communiqués et les prévisions se multiplient. Si bien que ce matin, personne n’est surpris par la nouvelle : Yahoo laisse tomber Google, pour lancer son propre moteur de recherche. Dans un premier temps, c’est aux Etats-Unis que son outil de recherche par algorithmes sera progressivement mis en service. Et d’ici quelques semaines, YST (pour Yahoo ! Search Technology) sera déployé sur une base mondiale.

Dans un communiqué, Yahoo ! a annoncé que son objectif était d’assurer « près de la moitié de toutes les recherches en ligne aux Etats-Unis ». Autant dire qu’il compte bien entrer en concurrence frontale avec le moteur de recherche Google, dont il utilisait jusqu’à présent la technologie. Google, justement… Le champion en titre de la recherche sur Internet ne se repose pas sur ses lauriers. Mardi, un milliard de nouvelles pages web ont été ajoutées à son index.

Désormais, il compte à son actif 4,28 milliards de pages, contre 3,3 milliards avant ce dernier ajout, et sa base d’images s’est enrichie, recensant désormais 880 millions d’items, contre 400 millions auparavant. Une belle performance, qui ne représente cependant même pas la moitié des pages du web. D’aucuns estiment en effet que le réseau des réseaux compte quelque 10 milliards de pages.

Une expansion de Google qui marque sa détermination à demeurer le moteur de recherche le plus en vogue auprès des internautes – une position très prisée par le nouveau Yahoo ! et même par Microsoft, qui dépense de son côté des millions de dollars pour développer son propre moteur de recherche, accessible depuis le site de MSN.

Cette lutte tripartite à venir promet d’être encore complexifiée par le développement d’un moteur de recherche en open source, baptisé Nutch, qui utilise les mêmes techniques algorithmiques que Google. Petit plus de ce dernier, encore à l’état embryonnaire : il affiche pour chaque résultat de la recherche une justification de sa position dans la liste de liens proposés. Selon Doug Cutting, le directeur du projet Nutch, le but est de proposer aux internautes une alternative aux moteurs de recherche commerciaux, qui peuvent aisément manipuler leurs technologies pour augmenter leurs revenus.

(Atelier groupe BNP Paribas – 19/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas