Adidas lance la basket intelligente

Par 07 mai 2004

Amis joggeurs, cette information vous est particulièrement destinée. Vous qui êtes constamment à la recherche de la chaussure de course qui saura préserver vos genoux fragiles, cessez votre...

Amis joggeurs, cette information vous est particulièrement destinée. Vous qui êtes constamment à la recherche de la chaussure de course qui saura préserver vos genoux fragiles, cessez votre quête. Le fabricant d’équipements sportifs Adidas vient d’annoncer aux Etats-Unis la mise au point d’une chaussure en apparence tout à fait normale, mais qui pourrait en fait être qualifiée de basket bionique. Baptisée « 1 » (prononcer « one », bien sûr), tout simplement, la dernière trouvaille d’Adidas est équipée de capteurs, d’un microprocesseur et d’un petit moteur électrique. Pas de panique cependant, elle est aussi légère que les dernières chaussures ordinaires mises sur le marché dernièrement. Tout cet équipement électronique doit permettre à la chaussure d’évoluer en fonction des divers environnements qu’elle rencontre. Le capteur qui se trouve dans le talon de la chaussure peut effectuer quelque 10.000 lectures à la seconde, tandis que le microprocesseur est capable de 20.000 calculs par seconde. Toutes les informations reçues par ces deux dispositifs sont retransmises au moteur électrique, qui se charge de faire évoluer la chaussure. Les parties matelassées de la chaussure s’adaptent alors en fonction des informations reçues sur le type d’environnement. Tout cela pour éviter au genou d’être trop malmené au moment où le talon du joggeur entre en contact avec le sol. Cela fait déjà quelques années que les chaussures de sport bénéficient de certaines innovations : elles se sont progressivement équipées de gaz comprimés et d’amortisseurs de chocs. Cette fois, il est permis de parler de chaussure intelligente. Il faudra cependant patienter un peu avant de pouvoir s’offrir la « 1 », dont la sortie n’est prévue qu’en décembre 2004 aux Etats-Unis. Il faudra aussi ouvrir son porte-monnaie, puisque la « 1 » est plus chère que ses consœurs plus basiques (250 dollars). (Atelier groupe BNP Paribas - 07/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas