Pour adopter le cloud, les autorités publiques ont besoin d'être convaincues

Par 18 octobre 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe
Plusieurs ordinateurs en fil

Les laboratoires HP proposent de simuler la mise en place de services publics dans les nuages, pour démontrer la sécurité de ces systèmes et les avantages concrets qu'ils procurent.

Pour développer des services publics dans les nuages, encore faut-il convaincre les autorités des avantages concrets du cloud computing, affirme une équipe de chercheurs des laboratoires HP basés à Bristol, au Royaume-Uni. Pour y parvenir, les chercheurs ont mis au point un “démonstrateur de G-cloud” - ou  (G-cloud demonstrator). En clair, un module de simulation permettant d’expérimenter la mise en place de services gouvernementaux dans les nuages (le “G” vaut pour “government”), en faisant venir des experts nationaux et des responsables publics à des séances de formation. L’objectif principal ? Rassurer les autorités publiques sur la sécurité de ces technologies. Le programme simule ainsi des attaques sur un réseau de G-Cloud, fictif.

Surmonter les inquiétudes concernant la sécurité

Cela permet de voir ce qui se passe concrètement dans de telles circonstances”, explique John Manley, qui dirige le projet. “Et cela donne surtout la possibilité de montrer comment la plate-forme se protège elle-même et surmonte la menace”, précise-t-il. En pratique, la simulation se fonde en effet sur le processus de virtualisation, au cœur des technologies de cloud computing. Et donne un aperçu des opérations qui sont effectuées par les systèmes de ce type pour protéger des données sensibles, en stockants ces dernières dans différents espaces sécurisés. Autre aspect abordé au cours du module : la question des partenariats publics-privés.

Démontrer le potentiel du Cloud

Selon les chercheurs, il est tout à fait possible de combiner des initiatives gouvernementales avec celles d’acteurs privés. La mise à disposition de serveurs spécifiques permettant par exemple de venir suppléer les infrastructures publiques en cas d’augmentation momentanée du trafic. Enfin, l’idée de ce programme est également de démontrer la palette de services possibles dans les nuages. “C’est encore le début”, admet le responsable du projet. “Il y a certes encore beaucoup à faire pour démontrer tout le potentiel du cloud”, reconnaît-il. Mais cela permet de démontrer l’efficacité de ces technologies, conclut-il.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas