Affaire Lastminute contre Voyages-sncf.com : le conseil de la concurrence déboute le plaignant

Par 05 novembre 2004
Mots-clés : Smart city

Au mois de mai dernier, la filiale française du Britannique Lastminute.com accusait la filiale de la SNCF Voyages-sncf.com de fausser la concurrence. De quelle manière? En mêlant « le service...

Au mois de mai dernier, la filiale française du Britannique Lastminute.com accusait la filiale de la SNCF Voyages-sncf.com de fausser la concurrence. De quelle manière? En mêlant « le service public et les pratiques capitalistes », et en proposant à la vente des billets de train de la compagnie SNCF, mais aussi des séjours de vacances, des billets d’avion, des nuits d’hôtel, etc. par le biais de partenariats avec des sociétés du secteur privé.

A ce titre, Lastminute.com annonçait son intention de demander un dédommagement chiffré, puisque selon le voyagiste les pratiques de VoyagesSncf.com l’obligent à investir de 5 à 6 % supplémentaires dans son budget marketing annuel.

Le dénouement de l'affaire vient d'être rendu public. Le Conseil de la concurrence a rejeté ce jour l’intégralité des mesures conservatoires demandées à l'encontre de SNCF, "au motif qu'aucune urgence n’est démontrée, qu’aucune atteinte grave et immédiate à l’économie générale, au secteur des agences de voyages et aux consommateurs n’est caractérisée".

Le Conseil de la concurrence a également retenu qu’avec une croissance de 45 % de son chiffre d’affaires, Lastminute ne justifiait d’aucune atteinte grave et immédiate à ses propres intérêts.

(Atelier groupe BNP Paribas - 05/11/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas