Affronter la récession avec le web 2.0, c'est possible sous conditions

Par 28 mai 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Des pans de la culture des entreprises européennes freinent l'usage des systèmes de communication bidirectionnels. L'usage est pourtant utile en ces temps de crise.

Mettre en place des politiques claires. Expliquer aux salariés comment user des médias sociaux pour devenir plus productifs et efficients tout en évitant les risques de sécurité et les fuites d'information confidentielles. Mais surtout adapter la culture d'entreprise pour promouvoir l'ouverture et la collaboration. C'est ce que propose le cabinet d'analyse Frost & Sullivan pour que les petites et moyennes entreprises européennes adoptent plus massivement les technologies collaboratives et participatives. Bref, adoptent le web 2.0. Car pour l'instant, ce n'est pas gagné. La faute revient bien évidemment en partie aux fournisseurs.
Des DSI peu rassurés
Ceux-ci ne mettent pas encore les moyens pour rassurer les DSI et les cadres. Mais une bonne partie de la faible pénétration du web 2.0 sur le Vieux Continent viendrait de la culture d'entreprise. La culture voire le culte du "paraître occupé" (busyness) retarde l'adoption. "Si les salariés ne travaillent pas tout le temps, ils sont perçus comme inefficients et non professionnels", regrette l'analyste en charge du rapport. Alors qu'en fait, ils peuvent mener leurs affaires à travers des blogs ou des réseaux sociaux comme Twitter ou LinkedIn". Frost regrette également qu'en Europe, une conception très partagée des affaires veut qu'un délivrable soit mesuré sur le nombre de kilos de papier produit et fourni au client.
Des salariés plus attachés à l'entreprise
"Cette croyance ralentit l'adoption des solutions web 2.0, au fur et à mesure que des produits sont fournis sous forme de wiki ou de blog". Il faut que les dirigeants s'y fassent. Les services et solutions 2.0 comme Facebook, Twitter, blogger et WordPress ne sont plus une affaire réservée au grand public. Leur influence se retrouve maintenant dans les processus de fabrication, la relation clients, le développement de produit et les ventes. Et, alors que les salariés sont obligés de faire plus avec moins de moyens, les solutions 2.0 facilitent à peu de frais l'interaction entre salariés, et "contribuent à redonner de la cohésion aux équipes et à retenir les salariés".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas