En Afrique, la collaboration est au service du développement économique

Par 23 juin 2010
Mots-clés : Digital Working, Afrique

Pour soutenir l'investissement technologique, une plate-forme regroupant experts et jeunes pousses vient d'être lancée. Cette initiative onusienne devrait faciliter la création de micro-entreprises.

Un réseau communautaire en ligne d'experts et d'institutions impliqués dans le développement de la technologie et du transfert vient de naître en Afrique. Baptisé Innovation Workshop, il est issu de la commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique. "Le cœur de ce projet est de fournir aux PME et institutions une plate-forme où ils pourront mutuellement résoudre leurs challenges technologiques", explique Aida Opoku-Mensah, directrice de l'ISTD*. Et d'ajouter : "mais aussi de créer une expertise économique et sociale dans le domaine de la recherche et du développement dans cette région". Un tel projet devrait ainsi faciliter l'adaptation technologique, sa diffusion et sa commercialisation sur ce continent.
Programmes d'entraînement et ateliers de réflexion
À côté de la promotion, de l'apprentissage, de l'échange d'expérience et de la collaboration à travers les pays et institutions, cette plate-forme vise également à faciliter le conseil et à soutenir les techno-entrepreneurs à travers le continent. Parmi les activités clés de cette plate-forme figurent des programmes d'entraînement et ateliers de réflexion sur des thèmes comme la protection de la propriété intellectuelle, le management, la commercialisation des technologies…"Les micro-projets se multiplient en Afrique", confie à l'Atelier Mathieu Poujol, directeur des technologies pour Pierre Audoin Consultants. Et d'ajouter : "Cette initiative devrait permettre à ces entreprises de grandir en se protégeant des problèmes de corruptions".
Consolider les relations transnationales
Par ailleurs, la rencontre de grands groupes avec les PME devrait être bénéfique pour chacun. "Alors que de jeunes pousses bénéficieront de l'expertise de leurs aînés, les grands groupes comme des télécoms pourront s'offrir une image plus sociale ainsi que de nouveaux canaux de distribution". Pour la directrice de l'ISTD, force est de constater que ce projet va aussi consolider les relations transnationales. "C'est un outil puissant qui va élargir les réseaux de partenariat et de collaboration régionale qui constituent des défis pour ce continent". Et de conclure : "Mais aussi un instrument pour s'assurer que les investissements sont effectués vers des produits et entreprises qui contribueront au développement durable de l'Afrique".
*ICT (Information and Communication Technology) and Science and Technology Division (UN Economic Commission for Africa)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas