Afrique : Microsoft veut sa part de low-tech

Par 25 août 2009
Mots-clés : Smart city, Afrique

En s'adaptant aux infrastructures et aux combinés des pays émergents, sa plate-forme OneApp doit aider les opérateurs à proposer à un plus grand nombre les services mobiles.

Les habitants d'Afrique du Sud vont être les premiers à tester les applications construites sur la nouvelle application de l'éditeur de Redmond. Microsoft propose en effet aux opérateurs et prestataires de services liés aux télécoms de baser leurs services mobiles sur son offre OneApp. Celle-ci, selon les dires du fournisseur américain, est particulièrement adaptée aux téléphones mobiles et aux réseaux des pays émergents. En premier lieu l'exécutable de base n'occupe que 150 Ko dans le téléphone qui l'embarque.
mibli, premier représentant de oneApp
En second lieu, OneApp n'autorise pas la cohabitation de plusieurs services, ce qui diminue la puissance nécessaire au fonctionnement. Et enfin, nombre de services – traitement stockage de données – impliquent un fonctionnement déporté "dans les nuages". Pour les Sud-Africains, Microsoft a trouvé un beta-testeur : en l'occurrence Blue Label Telecom (BLT). Ce dernier propose au téléchargement gratuit une offre baptisée mibli (messagerie instantanée, médias sociaux, etc.). Cette palette de services mobiles est compatible avec les opérateurs télécoms présents sur le sol africain.
0,17 euros par Mo échangé
Soit Vodacom, MTN, Cell C et Virgin Mobile. Le mobinaute ne paye qu'à l'usage. Selon BLT, un Mo de données correspond à 4 500 messages. Sachant que l'échange de données sur les réseaux GPRS sont à 2 rands (0,17 Euros) par Mo, cela fait 1 cents de rand par message. Ce partenariat n'est pas né du hasard : Microsoft possède 12% de BLT depuis 2007. Ce dernier commercialise des servies prépayés pour les télécoms, l'électricité, les enterrements et l'assurance, mais aussi des cartes de fidélité... À noter que le service assure une visibilité à une banque : Absa (filial de Barclays).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas