Afrique du Sud : les entreprises s'intéressent au crowdsourcing

Par 24 février 2011
Mots-clés : Smart city, Afrique
crowdsourcing business model

A Cape Town, les entreprises commencent à résoudre leurs problèmes avec l'appui des plateformes collaboratives, comme celle proposée par Evly.

Sur cette plateforme de crowdsourcing en ligne, divers types de challenges seront résolus grâce aux mécaniques des réseaux sociaux. Il peut s’agir de recherches économiques, scientifiques, dans le design, la création de produit... Et à court terme, Evly sera bientôt opérationnel pour tout utilisateur individuel, mais pas seulement. La société a reçu plus de 1000 demandes d’entreprises, ONG et autres organisations qui souhaitent utiliser le système.

Une opportunité pour les entreprises

Les grandes entreprises et les institutions pourront donc disposer de leur propre plateforme. « A ce jour, nous avons été approchés par une société d’assurances de 20 000 personnes et une banque de 120 000 personnes. Nous appelons ce type de compte  Single Instance. Il permet de retrouver toutes les performances d’Evly dans un domaine Internet privé. » Explique Eran Eyal, cofondateur d’Evly, à l’Atelier. Pour rajouter « Sur le marché nous n’avons pas de réel concurrent, mis à part Quora et Mahalo. L’environnement des nouvelles technologies à Cape Town est extrêmement dynamique : beaucoup de fonds américains comme Sequoia, ou même européens, souhaitent investir en Afrique du Sud. »

Un business model bien pensé

Evly utilise le système de Google Ads, mais développera son propre modèle publicitaire comme l’a fait Facebook. Les services en marque blanche et les services premium permettront également de générer des revenus grâce aux abonnements.  « Enfin, nous allons créer une application où les personnes pourront développer leurs outils de crowdsourcing, cadeaux virtuels, jeux etc. incluant un espace pour les revendre » explique Eran Eyal. A l’avenir il souhaite construire une barre de recherche multifonctionnelle pour trouver des profils, challenges, sujets etc. Les fondateurs d’Evly réfléchissent également à une interface pour mobiles. « Stratégiquement, nous souhaitons augmenter le capital de notre société, notamment pour investir dans idées innovantes. » conclut Eran Eyal.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas