Afrique : un forum virtuel pour inverser la fuite des cerveaux

Par 14 octobre 2009

Pour attirer les professionnels sur le continent Africain, Zebrajobs a organisé un salon de l'emploi en ligne. La diaspora africaine semble avoir répondu présent.

Le continent Africain continue de subir le drainage de son capital humain, le privant de compétences vitales à son développement. Pour inverser cette tendance, Zebrajobs* a organisé le premier salon de l’emploi numérique d’Afrique. Un espace virtuel complet a été recréé auquel les participants accédaient gratuitement depuis leur travail ou leur domicile. Ils pouvaient y consulter des offres d’emploi, soumettre leur CV, obtenir des informations sur les entreprises et chatter avec des employeurs potentiels. « L’objectif était de créer une plate-forme pour offrir à des chercheurs d’emplois du monde entier des opportunités en Afrique », explique à L’Atelier Selome Tewoderos, chargé de développement chez Zebrajobs.
Le secteur technologique très représenté
Le profil des candidats était relativement varié. Si 40% d’entre eux débutait leur carrière, autant avaient déjà atteint un poste de responsable exécutif. Un quart évoluait dans les services bancaires et la finance. « Un deuxième quart rassemblait des fonctions liées aux sciences de l’ingénieur, au développement et à la programmation et aux nouvelles technologies », rajoute Selome Tewoderos. D’autres secteurs étaient également représentés : éducation, médecine... Pour les entreprises, c’était l’occasion d’entrer en contact avec des professionnels qualifiés pour répondre à leurs besoins humains sur le continent africain.
Des candidatures du monde entier
Elles étaient 17 à être présentes sur le salon, et plus de 100 représentants se sont connectés pour répondre aux questions des candidats. Résultat : plus de 1 700 chercheurs d’emplois se sont connectés le jour dit. Au total, ce sont plus de 8000 candidatures qui ont été reçues. Si la majorité d’entre eux provenaient d’Etats africains, un nombre significatif s’est connecté depuis les Etats-Unis, d’Europe, mais aussi d’Inde et d’Asie. « C’est aussi l’occasion d’offrir des opportunités d’emplois aux chômeurs africains et de favoriser le retour des Africains de la diaspora dans leur pays d’origine », explique Yusuf Reja, Pdg de Zebrajobs.com. Le forum restera ouvert jusqu’au 30 décembre 2009.
* En association avec le Corporate Council on Africa

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas