Quand les agences digitales lancent leurs propres outils de performance

Par 12 mai 2011 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail, Europe
BI

Pour mener à biens leurs stratégies et offrir une plus value aux offres proposés aux annonceurs, TequilaRapido a développé un outil analytique et de reporting de pages Facebook.

"Il n'est pas suffisant de dire de son agence qu'elle propose les meilleures expertises en marketing digital. Il faut proposer des outils de mesure performants", explique Toufik Lerari à L'Atelier, dirigeant de l'agence TequilaRapido. Le cabinet a du coup mis au point un outil baptisé Daikiri, qui permet de visualiser directement différents indicateurs sur le réseau social, comme le taux d'engagement des fans, les "likes", les commentaires tout en offrant la possibilité de savoir qui sont les cibles les plus engagées, leur âge, sexe. Un reporting que l'agence peut ensuite analyser pour aider la marque à améliorer sa visibilité.

Dans les nuages

"Pour nous, la mesure de la performance est un avantage clairement compétitif, mais jamais nous avions eu l'intention de devenir des éditeurs de solutions", poursuit le responsable. L'application a été développée dans les nuages et grâce à un déploiement sur Windows Azure. Cela afin d'assurer une flexibilité d'hébergement plus importante tout en s'assurant que l'infrastructure est mise à jour et prise en charge par l'hébergeur. L'outil développé par l'agence est déjà utilisé par Renault Sport.

Ciblage

"Nous leur apportons une visibilité sur leur activité sur Facebook, et la possibilité de tirer des leçons et des 'best practices'". Cela afin de mieux connaître ses cibles. "Pour Renault, on a pu savoir que trop de publications entraînent des désabonnements, qu'il faut s'adresser à la cible de manière sympathique et que les abonnés sont plus sensibles aux posts comportant des photos". Pour information, deux versions de Daikiri seront disponibles le 21 juin, une payante pour les entreprises et une autre gratuite, plus allégée. L'application était présentée lors du  REMIX 2011 au Campus Microsoft France le 11 mai. 

Haut de page

1 Commentaire

En français, on dit « numérique ». « Digital », c'est pour le doigt. En plus, on ne sait pas trop où ça se balade ce genre de choses...

Soumis par S. (non vérifié) - le 12 mai 2011 à 23h44

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas