Agrandissement de la tribu Tam-Tam. On doit le Tam-Tam à une société

Par 17 décembre 1997

Inventel Systèmes. Mettant au point son "pager", cette société en confie la fabrication à des sous-traitants français. Ayant conclu un contrat d'exclusivité avec Inventel System, TDR, une filiale d...

Inventel Systèmes. Mettant au point son "pager", cette société en confie
la fabrication à des sous-traitants français. Ayant conclu un contrat
d'exclusivité avec Inventel System, TDR, une filiale de Cegetel, lui
achète les messageries électroniques et les commercialise sous le nom de
Tam-Tam. Aussitôt c'est le succès. En 1995, Inventel Systèmes réalise un
chiffre d'affaires de 14 millions de F. Elle obtient aussi de bons
résultats à l'étranger. Comptant parmi sa clientèle aussi bien des
opérateurs que des distributeurs, 17 % environ de son chiffre d'affaires
sera réalisé cette année hors de France (Arabie Saoudite, Pays-Bas,
Suisse, Finlande ...). Plusieurs contrats sont actuellement en cours de
négociations avec des pays de Proche et du Moyen-Orient pour vendre des
centaines de milliers de messageries électroniques. Ne manquant pas
d'idées, ni de projets, Inventel Systems veut compléter son offre avec de
nouveaux produits commercialisés probablement courant 1998. Ainsi de
nouvelles fonctions sont prévues dans des secteurs comme la finance (le
récepteur donne des informations en temps réel, renouvelées toutes les
trente secondes), les transports (un récepteur de poche baptisé Infobus
donne le temps d'attente des bus à Metz -voir revue de presse du 09/12-),
ou l'environnement (distribution d'informations liées aux pics de
pollution). Les automobilistes parisiens vont, dès la semaine prochaine,
pouvoir connaître la fluidité du trafic sur l'ensemble du boulevard
périphérique et les temps de déplacement entre deux portes sélectionnées
par l'utilisateur sur un récepteur de poche Infopérif Tam Tam.
(Les Echos - 17/12/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas