Les ailes des papillons défont la technique humaine

Par 02 juillet 2007

Les lépidoptères s'avèrent plus précis que les nanotechnologies ou les dispositifs physiques pour déterminer la teneur de vapeurs gazeuses...

Les lépidoptères s'avèrent plus précis que les nanotechnologies ou les dispositifs physiques pour déterminer la teneur de vapeurs gazeuses.
 
Les ailes de papillons ont, semble-t-il, des vertus insoupçonnées... Des chercheurs du General Electric Global Research Center et de l'université de New York travaillent actuellement sur les propriétés des ailes de papillons en tant que détecteurs optiques naturels de gaz. Les ailes de ces petits lépidoptères sont en effet connues pour répondre à des sollicitations extérieures en changeant de couleurs.
 
La nanotechnologies battues par les lépidoptères
 
Les scientifiques américains mettent ainsi au point des expériences dans lesquelles les ailes de papillons émettent des réponses optiques en présence de différents types de gaz comme le méthanol ou l'éthanol. Et les résultats enregistrés sont intéressants: les chercheurs ont pu constater que la sensibilité optique des ailes de ces papillons était bien plus importante que les capteurs industriels développés par les nano-ingénieurs.
 
Une identification très fine
 
Les manifestations optiques des ailes de papillon en réponse à un stimuli de gaz fournissent ainsi bien plus d'informations sur la concentration et la nature des vapeurs, ce qui permet d'identifier clairement et facilement des gaz d'apparence très proches le méthanol, le propanol, le butanol et l'éthanol.
 
Anne Confolant, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 29/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas