Alcatel-Lucent annonce une baisse de ses ventes pour le premier trimestre

Par 24 avril 2007
Mots-clés : Smart city

Alcatel-Lucent déçoit. L'équipementier franco-américain, qui vient de publier ses résultats préliminaires non audités pour le premier trimestre, annonce un recul en un an de 8% de ses ventes à taux de change constant...

Alcatel-Lucent déçoit. L'équipementier franco-américain, qui vient de publier ses résultats préliminaires non audités pour le premier trimestre, annonce un recul en un an de 8% de ses ventes à taux de change constant (12% en données courantes), à 3.9 milliards d'euros. Le consensus Reuters Estimates tablait sur la somme de 4.05 milliards d'euros.
 
La firme justifie ces résultats mitigés par une baisse de ses activités Mobile et Convergence, affectées par une diminution du volume global dans les réseaux de radio mobile et dans les cœurs de réseau. L'une des raisons invoquées est la chute des ventes sur certains marchés émergents.
 
Sur le trimestre, le groupe fait également mention d'un résultat opérationnel ajusté en perte estimé à 260 millions d'euros. Selon Alcatel-Lucent, "la perte de ce trimestre est due à des revenus faibles [...] ainsi qu'aux investissements que nous faisons dans notre portefeuille WCDMA et de cœur de réseau de nouvelle génération". La société estime néanmoins que ces investissements, qualifiés de stratégiques, devraient se révéler prochainement lucratifs. 
 
Bonne nouvelle cependant: la finalisation réussie du partenariat avec Thalès devrait apporter une plus-value avant impôt de 780 millions d'euros au groupe dans ses comptes du premier trimestre, qui seront officiellement publiés le 11 mai.
 
Patricia Russo, la directrice générale de l'équipementier, se montre d'ailleurs plutôt confiante. En effet, elle précise que "les ventes ont continué leur montée en puissance pendant le trimestre, et les bénéfices de l'intégration sont de plus en plus visibles. A la fin du trimestre, les commandes étaient 1.3 fois supérieures au niveau des ventes, ce qui nous rend confiants dans notre capacité à renouer avec la croissance au cours de l'année".
 
La conjoncture devrait en effet se montrer plutôt favorable à la firme, malgré ses projets de suppression de 12 500 postes sur 3 ans. En effet, l'équipementier a signé fin mars un important partenariat avec l'américain Verizon Wireless, dans le but de lui fournir des équipements de réseaux, de logiciels et de services. Et début avril, c'est SFR qui a choisi le groupe franco-américain pour renforcer son réseau 3G. D'importants chantiers en perspective!
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 24/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas