Alcatel Optronics révise ses prévisions pour le 3ème trimestre

Par 17 septembre 2002

Face à la détérioration continue des conditions de marché et à la persistance de stocks excédentaires chez les clients, Alcatel Optronics prévoit une baisse de son chiffre d’affaires ...

Face à la détérioration continue des conditions de marché et à la persistance de stocks excédentaires chez les clients, Alcatel Optronics prévoit une baisse de son chiffre d’affaires du 3ème trimestre d’environ 50 % par rapport au 2ème trimestre. L’effet positif des réductions de coût déjà engagées devrait limiter l’impact de cette détérioration sur la marge opérationnelle. Face à cette nouvelle dégradation du marché, la société va intensifier ses mesures d’adaptation et lancer un plan de recentrage stratégique. Jean-Christophe Giroux, président directeur général d’Alcatel Optronics, déclare «Notre objectif est de rationaliser notre modèle économique en concentrant les composants actifs sur le seul site de Nozay en France et les composants passifs sur celui de Livingston en Ecosse, les deux sites alliant leurs savoir-faire pour développer des solutions hybrides. Les effectifs devraient être réduits de 1 500 personnes aujourd’hui à environ 1 000 personnes d’ici la fin de cette année et moins de 500 fin 2003 ». L’effectif du site de Nozay en France devrait être réduit de moitié. Une série de mesures sera mise en oeuvre, incluant l’externalisation, le partage de ressources avec des partenaires, l’essaimage et les reclassements individuels. Parallèlement, le processus de reconversion à Lannion vers un autre secteur de l’industrie a été engagé dans les conditions annoncées le 5 juin dernier. Il pourrait s’achever dès le 3ème trimestre 2003. Alcatel Optronics a l’intention de signer un accord aux Etats-Unis avec un partenaire industriel. Ce dernier se porterait acquéreur de la majorité des activités et des actifs de son site industriel de Plano au Texas. La transaction devrait être réalisée d’ici la fin 2002. Toutes les activités dédiées aux fibres à réseaux de Bragg (FBG) au Canada seront arrêtées. La R&D sera transférée vers le site de Livingston où les activités de production ont déjà été redéployées. Les activités à Livingston continueront à être adaptées à la demande du marché. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 17/09/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas