Alice lance une solution de télésurveillance de sa maison par ADSL

Par 25 septembre 2006
Mots-clés : Digital Working

Partez en vacances sans soucis, Alice prend soin de votre maison. Le FAI vient d'annoncer son association à la société de télésurveillance Euro Protection Services (EPS) pour mettre...

Partez en vacances sans soucis, Alice prend soin de votre maison. Le FAI vient d'annoncer son association à la société de télésurveillance Euro Protection Services (EPS) pour mettre en place, via l'Alicebox, une solution de télésurveillance.
 
Le fonctionnement est simple : la Alicebox, connectée à une centrale d'alarme EPS, sera reliée au Centre de surveillance de la société. Si l'alerte se déclenche, la compagnie de télésurveillance appellera directement l'abonné afin de vérifier qu'il ne s'agit pas d'une erreur de manipulation ou d'un déclenchement involontaire. En cas de non réponse, des agents de surveillance seront envoyés pour constater une éventuelle entrée par effraction.
 
Deux abonnements sont proposés :

La formule Confort à 19.50 euros par mois, qui propose une surveillance 24H/24 et l'information de l'abonné en cas d'alerte
La formule Sérénité à 29.50 euros par mois, qui, en plus des options de l'offre Confort, s'engage à faire intervenir systématiquement un agent de sécurité en cas d'alerte et à organiser des mesures de sauvegarde en cas d'effraction.

Alicebox se met à la télésurveillance et garde votre maison en votre absence
 
L'installation est relativement rapide et ne demande que la location d'un certain nombre d'accessoires comme des détecteurs radio de mouvements et d'ouvertures de portes, ou un boîtier de commande. Le fonctionnement du système est encore moins contraignant : toutes les commandes passant par ADSL, il n'y a pas besoin de garder son PC allumé. De plus, le service est compatible dès 512 Kbit/s de débit.
 
Seul inconvénient: les dérangements de lignes téléphoniques. Si les abonnés non-dégroupés ou en dégroupage partiel peuvent le cas échéant passer par la ligne classique, cette solution n'est pas possible pour les clients en dégroupage total. "L'acheminement des alarmes vers le centre de surveillance est donc tributaire du bon fonctionnement du modem-routeur ADSL de l'abonné, de son alimentation électrique permanente et de la disponibilité du service ADSL du fournisseur d'accès à Internet. En ce sens, cette solution est moins sécurisée qu'en non-dégroupage ou en dégroupage partiel". Quand la technologie se contredit...
 
Que les intéressés ne se découragent pas, une option de "sauvegarde" qui prévoit une liaison GSM-GPRS entre le boîtier EPS et le centre de surveillance reste possible.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 25/09/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas