L'Allemagne, vivier d'opportunités pour les entreprises du digital

Par 15 juin 2015
Berlin

[Futur en Seine] Le nouveau défi du gouvernement allemand, qui consiste à soutenir la croissance du pays dans le domaine du digital et à encourager la création de start-up, pourrait être profitable aux entreprises françaises en quête d’un terrain d’implantation.

Les entreprises françaises auraient-elles une carte à jouer en s’implantant en Allemagne ? La première puissance européenne recèlerait d’opportunités et représenterait le terrain idéal d’implantation pour les entrepreneurs. C’est en tout cas ce que révèle une étude réalisée par la l´Agence fédérale allemande pour la promotion de l’investissement et du commerce, Germany trade & invest conduite par Raphaël Goldstein, directeur en France et présentée à l’occasion du festival Futur en Seine de Paris. L’Allemagne rayonne par ses projets ambitieux tel que le plan Industrie 4.0 et affiche comme objectif la création de 30 000 nouveaux emplois dans le secteur des TIC pour 2015, en plus de l’augmentation de son soutien aux PME qui fondent leur business sur les TIC et l’incrémentation du nombre de start-up oeuvrant dans le domaine.

L’Allemagne serait-elle donc terre de digital ? C’est en tout cas ce que constate les investisseurs locaux, puisque les revenus générés par le secteur en 2013 se sont élevés à plus de 91 milliards d’euros. De tels revenus sont inévitablement provocateurs de bonne santé pour le marché du travail dans le domaine des TIC, qui recense en 2015 près d’1 million de professionnels.

Plusieurs sources d’opportunités de marché

Quelles sont les opportunités concrètes présentes sur le marché allemand ? Germany Trade & Invest en recense 6. La première tendance est la plus évidente : le marketing digital, qui a permis de générer plus de 6 millions d’euros en 2014, qu’il s’agisse de publicité mobile ou en ligne. Le second secteur clé, ce sont les jeux vidéos, avec plus de 2,5 millions de revenus en 2014, qui propulse l’Allemagne à la place de plus gros marché du jeu européen, qu’il s’agisse de jeux en ligne ou sur mobile. La troisième opportunité réside dans les applications mobiles, qui ont généré 717 millions d’euros de revenus en 2014, un revenu qui a augmenté de 31 % entre 2013 et 2014. La quatrième opportunité, et non des moindres, est incarnée par la tendance du e-commerce. Une tendance qui se concrétise à travers le pure player Zalando. Une tendance dominée par l’Allemagne qui cumule 25 % des revenus de e-commerce B2C en Europe.

 

Dans le futur, l’Allemagne mise aussi sur le Big Data, qui affiche la croissance la plus spectaculaire : + 440 % entre 2012 et les prédictions pour 2016. Selon Germany Trade & Invest, 45 % des entreprises allemandes utiliseront le Big Data au sein de leur société, un domaine qui engendrera près de 13 600 millions d’euros en 2016. Le pays place également beaucoup d’espoir dans le cloud computing, qui devrait générer une somme équivalente (13 650 millions d’euros) en 2016. Autant de chiffres qui ont pour vocation de motiver les entrepreneurs étrangers à venir s’implanter en Allemagne, à l’image de Critéo, qui s’est implantée en terre teutonne il y a de cela cinq ans.

De nombreux berceaux d’innovation

Et d’un point de vue maintenant purement géographique, l’Allemagne dispose de six points vecteurs d’innovation avec pour chacun son domaine spécifique : alors que la région d’Hambourg se concentre sur la smart city, celle de Berlin a comme spécialité le gaming. Les régions de Cologne, Francfort, Munich et Dresde sont elles aussi berceaux d’innovation. De plus, l’Allemagne bénéficie d’un écosystème digital puissant avec, à disposition, de grandes entreprises qui réussissent comme Zalando, et également de l’influence positive de grandes entreprises qui viennent s’établir en Allemagne comme Google ou Amazon.

Le point fort de l’Allemagne réside également dans son marché mobile. En effet, le taux de pénétration d’Internet en Allemagne s’élève à 95 %, un chiffre à côté duquel les 84 % français font pâle figure. Selon German Trade & Invest, le futur de l’industrie digitale allemande se jouera d’ailleurs dans l’industrie du mobile, et plus particulièrement sur le système d’exploitation Android qui recense à ce jour 68,7 % d’utilisateurs contre 27,8 % d’utilisateurs pour IOS en Allemagne.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas