Allier curation et réseau social pour des contenus d’actualité mieux ciblés

Par 22 juillet 2014 2 commentaires
Newsworthy curateur réseaux kickstarter actualité

Grâce à un système d’intelligence artificielle, la startup Newsworthy suggère à ses utilisateurs les articles correspondant à leurs centres d’intérêt. Elle cherche à privilégier le contenu plus que l’auteur.

Le nouveau Spotify de l'info ? C’est ainsi que l'application Newsworthy se présente. L'entrepreneur Australien Mehran Granfar a lancé son projet sur la plate-forme de crowdfundig Kickstarter. Son application n’est autre qu’un curateur d'informations ciblées selon l’utilisateur. Tout comme Spotify y a recours pour la musique, un système d’intelligence artificielle analyse les centres d’intérêt des utilisateurs de Newsworthy de façon à leur suggérer l'information qui a le plus de chance de les intéresser. Mais le principe va plus loin que ne le font les curateurs traditionnels. En effet, au simple recours à des mots clés correspondant à des thématiques, Newsworthy ajoute la détection automatique de leader d'opinions dont les lectures sont partagées. A l’instar de Twitter où l'on suit des utilisateurs ayant les mêmes centres d'intérêt, Newsworthy permet de découvrir les informations pertinentes grâce aux appréciations des autres adeptes que l’utilisateur a décidé de suivre.

Renverser les habitudes de partage

Pour percevoir ce qui différencie Newsworthy des autres systèmes de curation ou sites sociaux, il faut comprendre que l'objectif de l'application réside dans l'importance donnée aux contenus plus qu'aux personnes qui les diffusent. Newsworthy permet de distinguer les influenceurs des personnes qu'on connaît dans la "vraie vie" et qui constituent habituellement nos réseaux sociaux sur Facebook ou LinkedIn. La nouveauté du concept réside dans la pratique qui consiste à suivre un leader pour la qualité des articles qu'il apprécie. Mehran Granfar veut renverser le paradigme selon lequel la réussite d'un article est jugée sur son taux de partage. Ceci est rendu possible par un partage implicite et automatique des contenus jugés intéressants, qui s’inscrit dans l’action de lecture des articles.

Voter pour affiner les suggestions

L'application est censée apprendre de nos expériences de lecture et affiner son offre au fur et à mesure de l'utilisation grâce à un système de vote ergonomiquement simplifié. Il suffit de glisser son doigt vers la gauche ou vers la droite selon que l’on juge l'article pertinent ou non. Aux considérations de ces votes - qui déterminent si l'article sera partagé - va s'ajouter l'analyse de similarité de sujets pour proposer de nouveaux contenus aux lecteurs. Persuadé que le vote fait partie de l'expérience et ne doit pas être vu comme une contrainte, Mehran Granfar estime que cette technique est le meilleur moyen pour fournir une curation de qualité et bien ciblée. D'abord lancé pour les systèmes iOS et Android, il est prévu qu'une version Windows du service soit développée selon le succès de l'application; de même que l’approfondissement du concept sur une plate-forme web.

Haut de page

2 Commentaires

L'application est-elle aussi censée apprendre la bonne syntaxe ? (et non sensée...) Quoi qu'il en soit, cette application me semble moins riche et prometteuse que celles qui permettent, à partir d'une analyse sémantique des contenus, de déterminer les attentes des lecteurs en fonctions de leurs préférences cérébrales, notamment. Les outils statistiques comme celui-ci restent d'un intérêt relatif, avec le danger de préférences communautaires et donc l'exclusion des contenus atypiques ?

Soumis par Patrick DUNCOMBE (non vérifié) - le 23 juillet 2014 à 12h22

Des solutions semantiques sont disponibles en web services pour ce genre de plateforme. l'auto apprentissage semble etre utiliser je serais curieux de savoir ce qu'il utilise

Soumis par Antoine NGUYEN (non vérifié) - le 28 juillet 2014 à 09h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas