Altran veut exploiter pleinement les données émises par les machines

Par 23 septembre 2014
Altran

VueForge, une nouvelle plateforme de gestion de données proposée par Altran, va permettre aux industriels d’exploiter les données de leurs machines afin de créer de la valeur pour le consommateur et d’optimiser leurs business model.

Si l’homme n’a jamais produit autant de données dans son histoire qu’avec l’avènement d’Internet, la tendance du Big Data s’immisce dans le domaine des machines. En effet, 50 milliards d’objets connectés à Internet d’ici à l’horizon 2020. Pour les machines, les données émises par l’ensemble des capteurs qui leurs sont incorporées sont encore plus volumineuses. A titre de comparaison, une seule machine produit 588 GB de données alors qu’un utilisateur sur Twitter n’en produit que 100GB. Altran a d’ailleurs montré son ambition dans le domaine des objets connectés avec le rachat récent de plusieurs entreprises spécialisées dans la gestion des données du Cloud, notamment Foliage ou encore Beyondsoft. Les machines ouvrant leur données au monde extérieur, Altran, avec sa solution VueForge, a présenté lors d’une conférence ce matin son ambition d’aider les industriels à collecter et analyser les données de leurs machines afin de créer de nouvelles solutions.

Les industriels vont pouvoir tirer partie des données internes aux machines

C’est la division Intelligent Systems d’Altran qui est à l’origine de VueForge, comportant 4000 ingénieurs. Le défi d’Altran est de « boucler la boucle » souligne Pascal Brier, directeur général adjoint en charge de l’innovation du groupe. L’idée est en effet de récolter les données, les envoyer dans le cloud, extraire l’information utile, et renvoyer celle-ci à la machine pour qu’elle réagisse en fonction de l’analyse reçue. Une voiture qui analyserait un pic de pollution grâce un capteur intégré serait alors en mesure d’adapter son moteur pour réduire l’émission de CO2 de la voiture. Pour créer cette plateforme et récolter ces données, Intelligent Systems a travaillé sur le prototype d’une voiture connectée en partenariat avec Microsoft afin d’avoir accès à son Cloud. L’idée est de simuler la présence de données provenant de 500 000 véhicules dans le cloud, et de les exploiter dans un second temps. Ainsi, il est possible de visualiser en temps réel le parc automobile et de regarder l’usage que les personnes font de leurs voitures grâce à des capteurs intégrés. Par exemple, il est apparu que la conduite hors de la ville des véhicules était particulièrement sportive, ce qui pourrait orienter une marque automobile à proposer une édition sport d’une voiture. Finalement, il sera possible pour la marque de distinguer une anomalie causée par l’usage ou une autre causée par les composants de la voiture.

De nouveaux usages pour les utilisateurs

Si la solution VueForge a pour but d’aider les industriels à utiliser les données émises par leurs machines, celle-ci les aide surtout à répondre à la pression des consommateurs, en quête perpétuelle de nouveautés. La collecte de ces données va permettre aux utilisateurs de devenir acteur sur la « santé » de leur produit. Même si certaines solutions existent déjà pour avoir des données sur son véhicule, il sera ainsi possible pour les utilisateurs d’évaluer le kilométrage, la consommation d’essence mais surtout de se comparer à une communauté et de prendre ainsi conscience collectivement d’une conduite plus responsable. Aussi, l’automobiliste peut visualiser en temps réel l’état de sa voiture et d’où provient une panne, grâce à une notification envoyée par le constructeur qui collecte les données. Altran veut d’ailleurs coupler ces données à celles émises par des wearables devices (comparaison usage des freins avec les pics de stress). La technologie VueForge a aussi été utilisée à Barcelone, pour étudier les usages des services publics de la population de Barcelone : s’il se déplace à vélo, en voiture … Ce qui ouvre des perspectives intéressantes dans le cadre de la Smart City par exemple. Avec cette solution où la sécurité est une des priorités, Altran compte sur une rentabilité interne (la collecte de données peut aider à la maitrise de coût dans une perspective de maintenance préventive par exemple) et une rentabilité externe captant les utilisateurs par de nouveaux usages (une industrie peut offrir une application de contrôle et de données sur son propre véhicule).

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas